Culture

Voix de femmes: Une 10e édition aux couleurs africaines

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5067 Le 18/07/2017 | Partager
Najat Atabou, Jennat et une pléiade de jeunes artistes marocaines et africaines
Le social aussi avec une caravane médicale et une visite à l’asile de Tétouan
voix-des-femmes-u.jpg

Un public nombreux lors de cette 10e édition du festival Voix de femmes est venu rendre hommage à la femme africaine à Tétouan  (Ph. VDF)

Les femmes africaines étaient à l’honneur, le week-end dernier, à Tétouan. Pour sa dixième édition, les organisateurs du festival Voix de femmes ont préféré fêter à leur manière l’implication de plus en plus croissante du Maroc avec l’Afrique. 
Cette édition a été encore une fois l’occasion de goûter à une musique raffinée servie par des voix de femmes. Le plat de consistance de cette édition a été celle que certains surnomment la diva du Maroc, Najat Atabou. Celle, dont les tubes de chaâbi

najat-atabou.jpg

Le festival a compté avec la diva Najat Atabou qui a enflammé la scène de l’amphithéâtre de Tétouan (Ph. VDF)

ont enivré des générations de jeunes et de moins jeunes dont le fameux «J’en ai marre», a réussi samedi à enflammer la scène de l’amphithéâtre de Tétouan, devant la préfecture de la ville. En ouverture, le concert a compté avec la participation de stars montantes comme Khaoula Moujahid et Karima Ghait. Si cette dernière se place dans un registre plus conservateur avec un répertoire plutôt marocain et oriental, Khaoula Moujahid étonne par une voix puissante aux fortes tonalités black et une extraordinaire présence sur scène qui impose du respect. 

khaoula-moujahid.jpg

Khaoula Moujahid une valeur sûre avec une voix forte et une remarquable 
présence sur scène (Ph. VDF)

Le festival a compté aussi lors du vendredi avec la présence de la jeune star, Jennat Madih, qui, avec une voix d’une grande pureté, a conquis le cœur du public présent sur scène. Côté africain, le continent a été représenté dignement par la voix de Tyrane la talentueuse diva ivoirienne accompagnée de son duo de danse et «Dream of Africa», groupe composé d’artistes camerounais, béninois, capverdiens et sénégalais. 
Le festival a été aussi l’occasion de retrouver Abir El Abad révélation d’Arabs Got Talent et futur espoir de la chanson marocaine. Le festival a aussi compté avec une séquence sociale marquée par la visite du centre d’asile de Sidi Frej et d’une opération dépistage santé pour les personnes démunies. 

dream-of-africa.jpg

Dream of Africa, du Cap Vert, a apporté, avec d’autres artistes africaines, la touche d’honneur d’un festival qui a voulu rendre hommage au continent (Ph. VDF)

Le festival a été lancé vendredi dernier avec l’inauguration d’un marché dédié aux coopératives baptisé «Marché au fil du temps». 
Des femmes membres de coopératives artisanales y exposent à la vente leurs produits, auxquelles se sont jointes cette année des artisanes originaires de divers pays d’Afrique. Enfin, un défilé de mode avec les créations de la styliste tétouanaise Dahab Benaboud avec des créations reprenant la traditionnelle élégance marocaine.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc