Régions

Essaouira/Aérien: RAM reprend ses dessertes?

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5066 Le 17/07/2017 | Partager
Le vol pourra être subventionné par la région et les collectivités locales
Et permettrait une connectivité aux marchés émetteurs
nuites-touristes-maroc.jpg

Avec plus d’aérien, la ville des alizés, qui reçoit près de 200.000 touristes par an enregistrant près de 420.000 nuitées, pourrait tirer davantage de touristes

Une très bonne nouvelle pour les Souiris et surtout le tourisme dans la ville des alizés. Si tout va bien, Royal Air Maroc pourrait reprendre son vol reliant Essaouira à Casablanca avec trois dessertes par semaine et ce, à partir de la fin de l’année. Un projet de subvention de ce vol vient d’être acté par la région et la direction générale des collectivités locales. Un retour de la compagnie nationale, très attendu par les professionnels de la place, devrait permettre une connectivité de la destination aux marchés émetteurs avec une escale courte à Casablanca. Il intervient suite à de longues négociations menées entre les autorités locales, les élus et RAM pour mettre en œuvre les modalités techniques et financières dudit projet et garantir un prix attractif (800 DH aller-retour) ainsi que des horaires adaptés.
 Deux parties, outre la compagnie nationale, financeront donc ce vol qui nécessite un investissement de plus de 8 millions de DH. Le Conseil de la région Marrakech-Safi vient  d’ailleurs d’approuver en session ordinaire le budget à cet effet. Et afin de promouvoir cette nouvelle ligne domestique, le Conseil provincial du tourisme d’Essaouira (CPTE), en collaboration avec la délégation provinciale du tourisme et la direction de l’aéroport Essaouira-Mogador, va définir un plan de communication et de promotion. L’objectif est de garantir les conditions de réussite de cette ligne. Pour rappel, RAM avait arrêté la programmation de ce vol ainsi que celui qui reliait la ville à Paris en 2014. Et pour cause, les lignes étaient déficitaires et l’ONMT avait supprimé les subventions qu’il accordait à la compagnie pour la destination (cf. leconomiste du 4 septembre 2014). La conséquence a été directe sur la destination qui s’est trouvée alors totalement enclavée sur le plan aérien. Depuis, ses acteurs (autorités locales, élus et opérateurs) ont travaillé pour la mise en œuvre d’un plan de développement aérien en partenariat avec l’ONDA et l’ONMT.  Ce plan a permis à la ville d’attirer trois compagnies internationales, Transavia, Easyjet et TUI Fly qui programment aujourd’hui 8 vols hebdomadaires. «Le retour de la compagnie nationale avec un vol Essaouira/Casablanca nous permet de viser d’autres marchés y compris le tourisme interne», se réjouit Redwane Khanne, président du CPTE. Car, Essaouira veut s’éviter certains pièges en misant sur plusieurs foyers émetteurs en concomitance. Accessible aussi par voies terrestres, Essaouira reçoit annuellement plus de 200.000 touristes. Au cours de l’année 2016, la province d’Essaouira a enregistré 413.494 nuitées dans les établissements classés, un chiffre justifiant le positionnement d’Essaouira comme une destination idéale pour séjourner le temps d’un week-end ou effectuer un voyage culturel.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc