Habillage_leco
Economie

Immobilier: La feuille de route de Benabdallah

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5066 Le 17/07/2017 | Partager
Pas de crise à l’horizon, mais un rythme de croissance plus raisonnable
Un écosystème est en train d’être mis en place avec le ministère de l’Industrie
Les promoteurs doivent faire plus d’efforts en matière de qualité
nabil-benabdellah.jpg

Pour Nabil Benabdellah, le secteur de l’immobilier ne souffrirait pas de crise, mais plutôt d’un retour à des rythmes de croissance plus raisonnables=

Suroffre, baisse des ventes, le secteur de l’immobilier ne vit pas ses meilleurs moments. Et si l’on en croit les professionnels, le millésime 2016 a été l’un des pires des dernières années, en tout cas au nord, comme le précise Omar Moro, président de la Chambre de commerce de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Ce dernier intervenait dans le cadre du Salon de l’immobilier de la région qui a ouvert ses portes jeudi dernier. Une affirmation qui est nuancée par Nabil Benabdallah, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville. Pour le responsable gouvernemental, il n’est point question de crise comme on pourrait l’imaginer. «Nous ne sommes plus au sommet de la vague comme on l’a été il y a quelques années, une époque que nous avons laissée derrière», tempère le ministre. En effet, selon ce dernier, après une décennie de croissance à deux chiffres, le secteur a retrouvé un rythme plus tempéré. «C’est peut-être mieux comme cela, car on évite l’explosion de la bulle immobilière comme dans d’autres pays comme l’Espagne par exemple», continue Benabdallah. 
Ce rythme avait été maintenu grâce à l’action du gouvernement en matière de logement social. Ce qui a permis, selon Benabdallah, de réduire le déficit en logement qui avait atteint en 2004 plus d’un million d’unités. 
Pour ce dernier, il s’agit d’un moment idéal pour effectuer un bilan d’étape et «savoir où nous sommes et où nous voulons aller». Au ministère, un premier travail a déjà été entamé. Parmi les idées présentées par le ministre émerge celle d’un écosystème. Ce dernier est actuellement dans sa phase finale de préparation et devrait être annoncé officiellement en septembre, selon le responsable gouvernemental. Elaboré conjointement avec le département du Commerce et de l’Industrie, il devra concerner tous les intervenants du secteur: architectes, cimentiers, promoteurs, matériel de construction, etc. L’objectif est de monter un véritable écosystème viable permettant d’aider au développement du secteur.
Benabdallah a aussi assuré que son département est en train de réfléchir à des produits permettant de relancer le secteur. C’est le cas des logements dont le prix est compris entre 250.000 et 450.000 DH pour lequel les études ont montré un engouement de la part des ménages marocains. Mais le produit boudé par les promoteurs pourrait être relancé dans le cadre de lotissements mixés incluant une part de logement social, mais aussi une part de ce nouveau produit sans oublier les logements à moins de 250.000 DH.
De l’autre côté, le ministre a demandé aux promoteurs de faire un effort et de ne pas penser seulement aux aides et exonérations en augmentant le niveau de qualité des maisons construites. Les principales critiques des clients font état du manque de finition dans les constructions surtout dans le cadre du logement économique, et qui trouvent un large écho dans les réseaux sociaux, vidéos à l’appui.

Le Simob, un outil de choix pour doper le secteur dans le nord

LE Simob est devenu la référence et le rendez-vous incontesté en matière d’immobilier dans le nord, c’est en ces mots que Nabil Benabdallah a exprimé son étonnement en parcourant les différents stands et pavillons de ce salon qui n’a plus rien à voir avec l’édition précédente. Pour les opérateurs, il devra constituer un véritable pont de connexion avec les acheteurs, les MRE en particulier. D’où l’idée de changer de date. En effet, lors de sa première édition, il avait été programmé au mois d’avril, une date qui ne convenait pas car elle ne s’accordait pas avec l’agenda des MRE qui normalement sont plus présents en été, lors des grandes vacances. Pour cette édition, les organisateurs ont tablé sur une forte affluence pouvant atteindre les 25.000 personnes. 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc