Economie

Agroalimentaire: Les financements arrivent

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5063 Le 12/07/2017 | Partager
Une rafale de solutions chez Crédit Agricole du Maroc
Des packs qui englobent l’ensemble de la chaîne de valeur

Crédit Agricole du Maroc se mobilise pour le développement de l’agroalimentaire. Devant plusieurs centaines d’opérateurs, le groupe a présenté hier à Skhirat sa vitrine de solutions à la suite du contrat-programme signé en avril dernier entre le gouvernement et les professionnels du secteur. L’offre est structurée par filière et couvre l’ensemble de l’activité. Elle comporte également des services d’accompagnement et de conseil. Les entreprises de l’agro-alimentaire seront prises en charge non seulement par les commerciaux mais aussi, les ingénieurs agronomes. Ces «experts» peuvent être contactés dans les centres agro business ainsi que dans les autres centres d’affaires et agences de la banque. 
Le groupe Crédit Agricole a pris en compte les spécificités de chaque filière de l’agro-industrie lors de la conception de packs de financement. Ainsi, chaque branche bénéficie d’un pack qui «couvre toutes les phases de sa chaîne de valeur, de l’intrant agricole, à l’exportation en passant par la production, la valorisation du produit, mais également le développement commercial». Plus concrètement, la banque propose des crédits à moyen et long terme pour le renforcement des moyens logistiques. Elle offre également des lignes d’avance sur marchandises, incluant des avances aux producteurs avant récolte ou cueillette. Pour le soulagement de la trésorerie, Crédit Agricole met en place des lignes de fonctionnement, notamment des facilités de caisse, découverts, escomptes, avances sur décisions de déblocage de subvention, etc. 
Au volet investissement, la banque propose des crédits ayant des caractéristiques en adéquation avec la nature et la rentabilité prévisionnelle. Les projets intégrant les nouvelles technologies dans le processus de production bénéficieront quant à eux de produits de financement spécifiques. 
En aval, la banque se propose de financer les opérateurs pour le renforcement des circuits commerciaux d’écoulement des produits sur le marché. Les entreprises seront accompagnées dans les processus de normalisation, de labellisation et de certification par des financements annuels adaptés. Chaque filière du secteur bénéficie d’un pack dédié, qui inclut un différé de remboursement total pouvant aller de 2 à 4 ans. 
Ces packs comportent également des prêts de moyen et long-terme qui peuvent s’étaler jusqu’à 15 ans, à un taux qui varie de 5 à 5,5%. La banque offre aussi un préfinancement de 85% de la subvention pour quelques investissements, remboursables en 2 ans. Les acquisitions en question concernent les unités de transformation, de conditionnement et de froid, ainsi que les investissements de nouvelles technologies.

L’agroalimentaire en chiffres

Avec un chiffre d’affaires global de plus de 100 milliards de DH, soit 27% de la production industrielle totale, et une valeur ajoutée de plus de 20 milliards de DH, soit 30% du PIB industriel national, l’industrie agroalimentaire est un secteur majeur de l’économie nationale. Le secteur capte 19% des investissements industriels et compte 2048 entreprises, soit 27% de l’ensemble des unités industrielles que compte le Maroc. Il emploie près du quart de l’effectif industriel global, et présente des potentialités d’évolution non négligeables. En effet, moult mesures ont été prises par les pouvoirs publics depuis le lancement du Plan Maroc Vert, afin de soutenir l’intégration de l’amont agricole, de l’industrie de transformation, de la commercialisation et de la distribution. Ces mesures ont porté, entre autres, sur le développement de l’outil agricole et industriel, l’amélioration des circuits de commercialisation, la promotion de la Recherche & Développement et l’aide à la conquête de nouveaux marchés.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc