Entreprises

Ecosystèmes industriels: 2,4 milliards pour l’automobile et l’aéronautique

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5061 Le 10/07/2017 | Partager
Plus de 14.200 nouveaux emplois en perspective
Nouvelles spécialités pour renforcer l’intégration industrielle
moulay-hafid-elalamy.jpg

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, a expliqué que ces nouveaux projets permettront de satisfaire des besoins couverts jusque-là par l’import 

Les écosystèmes industriels, lancés par Moulay Hafid Elalamy lors du mandat du gouvernement précédent, commencent à prendre forme. Les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique continuent leur développement au Maroc avec l’arrivée de nouveaux opérateurs. Ces derniers sont attirés par la dynamique créée autour de constructeurs de référence, comme Renault pour l’industrie automobile. Jeudi dernier, 17 conventions d’investissements ont été signées au siège du département dirigé par Elalamy. Le montant global de ces projets s’élève à 2,4 milliards de DH. Ces investissements, devant générer un chiffre d’affaires de 7,62 milliards de DH, se traduiront par la création de 14.230 emplois.
Ces nouveaux contrats s’inscrivent dans la logique prônée par le Maroc en matière de renforcement de l’intégration industrielle locale. C’est ce qu’a souligné le ministre du Commerce et de l’Industrie, en répondant à un besoin comblé jusque-là par l’import. «Ils permettront aussi d’introduire de nouvelles spécialisations et de densifier le tissu productif», a-t-il dit. Sur les 17 contrats d’investissements signés, 14 portent sur différentes filières de l’industrie automobile. Des opérateurs marocains sont aussi impliqués dans cette dynamique. «Ils sont plus nombreux à vouloir investir dans les filières industrielles émergentes», selon Elalamy.
Ces nouveaux projets portent sur des segments comme la fabrication des systèmes de conditionnement d’air, avec l’arrivée de l’opérateur chinois Xiezhong. Idem pour le traitement de surface (Electroplast) et le développement de nouvelles technologies d’électronique embarquée (Lear corporation automotive). Un projet d’investissement dans le segment de la fabrication de coiffes de sièges et de sièges complets est porté par deux sociétés marocaine et espagnole. Il s’agit de Dolidol (groupe Palmeraie industries) et du groupe espagnol Jobelsa. La filière d’injection plastique connaîtra l’entrée de deux opérateurs, à savoir Knauf et Hispamoldes. De son côté, le groupe Leoni, déjà installé au Maroc, lance un nouvel investissement dans le cadre de son programme global de développement. Leoni mettra en place un centre de recherche et développement worldwide. Les autres projets couverts par ces contrats d’investissement concernent des segments en plein développement, selon le ministre de l’Industrie. C’est le cas pour le vitrage trempé, les structures métalliques, les sous-ensembles hydrauliques… La production de ces nouveaux arrivants permettra de répondre à la demande en pièces de la part des constructeurs de référence au Maroc, surtout avec l’arrivée de PSA.
Les 3 contrats d’investissement portant sur le secteur aéronautique se traduiront par l’entrée de nouveaux acteurs. C’est le cas de Figeac Aero, qui lance son premier site au Maroc. Sa production en matière d’usinage et d’assemblage de pièces aéronautiques est destinée à couvrir la demande de grands constructeurs aéronautiques, comme Airbus et Bombardier. Les autres projets, portés par ADF Technologie Morocco et par Tecaero Maroc, concernent le segment de la conception et de la fabrication d’outillages et de canalisations.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc