Habillage_leco
Politique

Istiqlal: Nizar Baraka en campagne

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5059 Le 06/07/2017 | Partager
Sa candidature s’articule autour d’un projet commun
Redonner confiance, remobiliser, unifier… les priorités
nizar_baraka.jpg

«Ma candidature au poste de secrétaire général du Parti de l’Istiqlal s’articule autour d’un projet commun. Mon but est de renforcer l’unité du parti et de dépasser les difficultés que nous avons rencontrées», déclare Nizar Baraka

NIZAR Baraka veut redorer le blason du plus vieux parti politique du Maroc. Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), et également membre du conseil national du Parti de l’Istiqlal (PI), mène campagne dans les différentes régions du Royaume. Candidat pour le poste de secrétaire général d’une formation en perte de vitesse, Baraka a rencontré, mardi dernier, les partisans de la ville de Fès. «Je ne suis pas venu mobiliser des voix. Mon objectif est d’avoir d’abord un projet commun qui nous rassemble et une vision globale élaborée dans le cadre d’une démarche participative associant tous les militants», déclare-t-il à L’Economiste. Le petit-fils de Allal El Fassi, fondateur du PI, a remis un questionnaire aux sympathisants, les appelant à définir leurs priorités au niveau du parti, mais aussi leur vision du développement pour le Maroc et les grandes réformes qu’il faut mener. Le but recherché étant de «construire une feuille de route qui permettra au PI de retrouver sa place, renforcer l’unité du parti et restaurer l’image du politique dans notre pays». Car, de l’avis de Nizar Baraka, les Marocains ont perdu confiance dans les élites politiques, le gouvernement et les institutions. En témoigne le «très faible» taux de participation aux dernières législatives (moins de 20% dans certaines circonscriptions). «Réhabiliter la place du politique se fera en associant la jeunesse marocaine qui vit une crise identitaire, mais aussi la femme… Ces deux composantes importantes de la société ont besoin d’un intermédiaire qui les aidera à avoir un projet d’avenir et défendra sa réalisation», estime Baraka. «L’Istiqlal a toujours accordé une place de choix aux jeunes et aux femmes, à travers ses organisations de la jeunesse et de la femme. Notre objectif aujourd’hui est d’arriver à les remobiliser et les mettre en avant», ajoute-t-il. Cette démarche doit aboutir avant la tenue du 17e congrès du PI, prévue du 29 septembre au 1er octobre 2017. A ce propos, Baraka affirme «qu’il y a eu une véritable mobilisation et des négociations qui ont permis de choisir cette date, en concertation avec les militants et l’actuel secrétaire général du parti». «Pour la simple raison, nous sommes déjà hors délai. Aussi, le parti n’est malheureusement pas assez présent sur la scène politique à un moment où le pays en a plus besoin. Donc, plus tôt on aura ce congrès, plus tôt le parti pourra apporter sa contribution quels que soient le futur SG ou la nouvelle direction du parti», renchérit-il. Signalons enfin que le 17e congrès de l’Istiqlal doit se tenir avant la rentrée politique. Celle-ci sera amorcée avec l’ouverture du Parlement présidée par le Souverain et prévue le 2e vendredi du mois d’octobre.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc