International

Le FMI tacle l’administration américaine

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5058 Le 05/07/2017 | Partager
Incertitude sur les mesures macroéconomiques de Trump
Le PIB progressera de 2,1% en 2017 et en 2018
pib_americain_058.jpg

La croissance américaine s’est établie à son niveau le plus faible en trois ans. Le produit intérieur brut n'a crû que de 0,7% au premier trimestre 2017

Le FMI exprime ses réserves sur les «Trumponomics» (la politique économique revendiquée par Donald Trump). Pour la première fois depuis son élection, le Fonds monétaire international a baissé ses prévisions de croissance pour le pays. Que ce soit pour cette année ou pour celle d’après, l’institution prévoit une progression du PIB d’à peine 2,1%. Elle s’attend également à un repli de la croissance à près de 1,9% en 2019. Rien qu’en avril dernier, ces estimations étaient de 2,3% pour 2017 et de 2,5% pour 2018.

Le FMI pointe les incertitudes persistantes autour du plan de relance économique du locataire de la Maison-Blanche. Parmi elles la hausse de la dette publique. Le déficit budgétaire américain sera plus important que prévu en 2017, selon le Bureau du budget du Congrès (CBO). Ce dernier estime que le gouvernement peut tenir jusqu'en octobre avant un relèvement du plafond de la dette.

Le déficit de l'Etat fédéral devrait atteindre 693 milliards de dollars pour l'année fiscale en cours qui se termine en septembre. C’est 109 milliards de plus que celui de 2016 et 134 milliards de plus que la précédente projection du CBO. La limite d'endettement des Etats-Unis a été atteinte en mars dernier à 19.800 milliards de dollars (à noter que seul le Congrès a la prérogative d'autoriser un relèvement de ce plafond).

Quelques jours avant l'arrivée de Trump à la Maison-Blanche, le FMI avait pourtant relevé sa prévision de croissance en prenant acte du regain de confiance impulsé par le président. Son administration avait alors dopé les milieux des affaires en proposant plusieurs mesures dont celles de la réforme des impôts, les dépenses massives d’infrastructures et la renégociation des accords commerciaux. Censées accélérer la croissance autour de 3% dès 2018 et à long terme, elles n'ont enregistré aucune avancée au Congrès.

Le Fonds monétaire international émet des réserves sur le modèle économique américain, lequel génère «une croissance qui suscite trop d'inégalités». Le pays accuse un des taux de pauvreté les plus élevés parmi les pays riches (13,5%). Si le taux de chômage ne devrait pas dépasser 4,3% en 2017 et 2018, les offres d'emploi elles se détériorent pour nombre de travailleurs.

Sur les projets de réformes de l'administration Trump, le FMI reconnaît que le système fiscal devrait être simplifié mais insiste pour qu'il «réduise les inégalités des revenus». Il suggère enfin d'augmenter les recettes de l'Etat par l'institution notamment d'une taxe carbone et d'un relèvement des taxes sur les hydrocarbures. Des mesures qui ont très peu de chances de trouver un écho favorable à Washington.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc