Analyse

L’agriculture, une soupape pour la province

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5058 Le 05/07/2017 | Partager
Plus de 320 millions de DH investis dans le secteur pour créer des emplois stables
Peu de résultats tangibles alors que la province existe depuis le début du plan Maroc Vert
ali_hamdioui_058.jpg

Ali Hamdioui, directeur provincial du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime à Driouch: «Les actions de redressement commencent à peine à donner leurs fruits» (Ph. AK.)

En attendant le lancement d’une zone industrielle, Driouch compte essentiellement sur l’agriculture pour assurer des emplois stables. Une évaluation des actions entreprises dans le cadre du plan Maroc Vert est indispensable pour mesurer l’effet induit dans les champs. Pour l’heure, 1.350 emplois permanents ont pu être créés. Pour rappel, la population de la province compte quelque 211.000 personnes, selon les dernières statistiques du recensement de la population effectué par le HCP en 2014.

- L’Économiste: La création de la province de Driouch a coïncidé avec le lancement du plan Maroc Vert. Quel bilan dressez-vous des actions entreprises?
- Ali Hamdioui:
Depuis le lancement du plan Maroc Vert et jusqu’à fin 2016, la province de Driouch a bénéficié d’un important investissement agricole public qui s’élève à 321 millions de DH, traduit par l’exécution d’une batterie de mesures qui concernent le développement des filières de production agricole et les actions transversales. Dans le même sillage, 25,35 millions de DH sont débloqués pour 2017. Cet important investissement devrait permettre de créer de l’emploi dans le monde rural (agriculture  solidaire) et contribuer ainsi à la lutte contre la pauvreté et l’exode rural. En augmentant la superficie des plantations, les agriculteurs pourront diversifier et surtout intensifier leur production.

- Et pour ce qui est des projets du pilier II du plan Maroc Vert?
- Driouch a bénéficié de 9 projets de reconversion des céréales en oliviers avec un investissement global de 225 millions de DH. Une série de mesures qui a concerné la plantation d’oliviers sur une superficie de 18.923 ha au profit de 25 organisations professionnelles agricoles regroupant 7.520 agriculteurs au niveau de 17 communes de la province. Cela s’est traduit également par l’accompagnement technique des agriculteurs bénéficiaires, achat et livraison d’outillages agricoles à usage technique pour la culture d’olivier. Ces interventions ont permis la production de 59.500 tonnes d’huile d’olive et 3 tonnes d’olives/ha au lieu de 1,2 tonnes/ha. De son côté, le bénéfice des agriculteurs est passé de 2.000 à 12.000 DH/an, et le nombre d’emplois permanents créés avoisine les 1.350 postes. D’autres actions concernent la reconversion des céréales en caroubiers (800 ha pour 13,5 millions de dirhams) et le lancement d’un nouveau programme de développement de la filière apicole pour 3,8 millions de DH.

- Le nouveau système d’octroi d’aides s’assigne pour objectif le soutien à l’investissement privé. Quelle est la part de Driouch de ce montage financier?
- Dans le cadre des aides de l’Etat octroyées pour l’incitation à l’investissement, il est à noter qu’à fin de 2016, les agriculteurs de la province ont obtenu une aide qui s’élève à plus de 11 millions de DH au profit de 501 bénéficiaires. Ces investissements agricoles concernent essentiellement l’amélioration de la génétique animale, l’équipement des exploitations agricoles, les aménagements fonciers et l’équipement des exploitations par l’irrigation localisée.
Propos recueillis par Ali KHARROUBI

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc