Courrier des Lecteurs

Qualité des plages: De mal en pis!

Par L'Economiste | Edition N°:5054 Le 29/06/2017 | Partager
cari_cl_054.jpg
 
  •  Les citoyens doivent aussi  s’impliquer 
L’état des plages est globalement désastreux au Maroc. En plus de la qualité des eaux qui laisse à désirer, le sable est jonché d’ordures et de saletés multiples déposées par les «jeûneurs» durant tout le long du mois de ramadan à l’heure du ftour. Des photos choquantes ont d’ailleurs dans ce sens été publiées sur les réseaux sociaux. Fort heureusement, des citoyens ont pris par eux-mêmes l’initiative de se regrouper et de nettoyer les plages. Mais cela ne suffira pas... Des opérations de nettoyage à grande échelle doivent être organisées par le ministère de l’Environnement et par les associations du pays tout entier. Ces lieux doivent par ailleurs être équipés davantage en infrastructures d’hygiène, essentielles à la préservation de la propreté.
T.C.
  • La faute au rejet des eaux usées
La qualité des eaux des plages s’est dégradée ces dernières années. Cet été, pas moins de 9 stations ont été déclarées non conformes aux exigences réglementaires pour la baignade. C’est beaucoup! La faute au rejet de plus en plus important des eaux usées et à la concentration de baigneurs qui augmente continuellement.
Pour changer la donne, le gouvernement a lancé un site web pour communiquer aux citoyens les informations actualisées sur les plages à éviter. Mais informer n’est pas suffisant, il faut aussi agir! Il serait temps de prendre le taureau par les cornes et de mettre sur pieds de nouvelles stations  d’épuration.
J.A.
 
  • Stade d’honneur: Il faut en faire un monument symbolique
stade_mohammed_v_054.jpg
 

Le complexe national Mohammed V est encore ouvert et cela me semble plus que surprenant…En effet, faire jouer des équipes nationales de football dans une ville aussi désorganisée et surpeuplée que Casablanca n’est pas logique. Des embouteillages aux agressions, en passant par les casses de voitures et la pollution sonore, ces rencontres virent systématiquement à la catastrophe et cela est bien regrettable. Pourquoi ne pas construire un nouveau stade à la périphérie de la métropole et laisser ses habitants tranquilles? Quant au complexe à proprement parler, ce dernier serait toujours actif mais de manière symbolique. Il y serait organisé des matchs amicaux, des concerts ou encore des cérémonies spécifiques. 

V.M.
 
 
  •  Carnaval de Fès: Une proximité culturelle bienvenue!
Le carnaval qui a accompagné l’ouverture du Festival national des arts de la rue à Fès était pour le moins impressionnant. Echassiers, acrobates ou encore jongleurs ont assuré un show haut en couleur et survitaminé. L’on doit multiplier les spectacles à ciel ouvert au Maroc. Leur gratuité et leur proximité permettent au plus grand nombre d’en profiter pleinement. Un moyen efficace de promouvoir la culture marocaine moderne.
Les Marocains n’ont en effet  pas l’habitude ni les moyens de se déplacer à des évènements culturels. Faire venir à eux ces mêmes évènements me semble une excellente idée, afin de faire naître en eux l’intérêt pour la culture. 
G.M.
 
 
  • Record des ventes automobiles: Des retombées sur la circulation à Casablanca
circulation_casa_054.jpg
 

J’ai appris que les ventes de voitures vont encore augmenter au cours des prochains mois. Une mauvaise nouvelle pour les piétons et les automobilistes de Casablanca, dont le parc automobile est en train d’exploser! Ayant passé le mois entier de Ramadan dans cette métropole, je peux vous assurer qu’y circuler est une expérience irritante et énervante, notamment aux heures de pointe. Les conducteurs ne respectent pas souvent le code de la route et les accrochages sont nombreux, tandis que les piétons risquent littéralement leur vie en traversant les boulevards… Il faudrait encourager les transports en commun tels que le tramway. Si rien n’est fait, la ville deviendra probablement impraticable dans les années, voire les mois à venir. J’en suis persuadé!

N.V.
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc