Impact Journalism Day

Réduire sa consommation d'énergie grâce à un jeu vidéo

Par Patricia PEIRO | Edition N°:5052 Le 23/06/2017 | Partager
consommation_denergie_p_ix_052.jpg

Avec un chaton pour protagoniste et une interface similaire à celle des Sims, le célèbre jeu vidéo de simulation de vie EnerGAware permet aux joueurs de progresser uniquement s’ils remplissent les missions d’efficacité énergétique qui leur sont assignées (Ph. EnerGAware)

Une solution sensibilise à l'efficacité énergétique grâce à un jeu innovant lié à la consommation réelle du foyer et connecté aux réseaux sociaux.

Les chats ont plus d’un talent caché. Lorsqu’ils ne sont pas absorbés par des vidéos sur YouTube ou des photos sur Instagram, nos amis félins peuvent aussi nous apprendre à économiser de l’énergie.
C’est du moins ce que pense un groupe de chercheurs de l’Université polytechnique de Catalogne, à la tête d’un projet qui enseigne aux familles à vivre d’une manière plus respectueuse de l’environnement. Ils se servent pour cela d’un jeu vidéo appelé «EnergyCat: The House of Tomorrow».
 La même équipe a lancé en février 2015 le projet EnerGAware, avec pour objectif d’apprendre aux occupants des logements sociaux à économiser de l’énergie chez eux. Avec un chaton pour protagoniste et une interface similaire à celle des Sims, le célèbre jeu vidéo de simulation de vie EnerGAware permet aux joueurs de progresser uniquement s’ils remplissent les missions d’efficacité énergétique qui leur sont assignées.
 Dans la ville de Plymouth, en Angleterre, près de 550 personnes ont répondu à un questionnaire sur leur consommation d’énergie. Parmi elles, 237 se sont portées volontaires et 100 ont été choisies pour recevoir une tablette où l’application est préinstallée et le jeu prêt à démarrer. La consommation d’énergie est mesurée de la même manière chez les joueurs et chez les autres participants afin d’établir si le jeu aboutit ou non à des économies réelles. Les chercheurs ont aussi analysé les coûts énergétiques des foyers joueurs les années précédant l’expérience. «Maintenant que nous avons compilé et analysé les résultats initiaux, nous pouvons conclure que leur consommation d’énergie s’est réduite de 7% les trois premiers mois», révèle Miquel Casals, qui coordonne la recherche.

Partager les scores sur les réseaux sociaux

Le jeu récompense des actions aussi simples qu’éteindre la lumière, et fournit des informations sur des sujets plus complexes, comme le choix d’un four peu gourmand en énergie. «L’idée était que ce soit amusant. Le protagoniste, un chat, corrige ce que la famille pourrait faire mieux en matière de consommation d’énergie», explique Miquel Casals. Les foyers équipés ont participé à des panels pour donner leur avis sur des détails tels que l’apparence des habitations dans le jeu. L’application pose également des défis spécifiques aux périodes de l’année. Par exemple, elle demande aux joueurs de réduire leur utilisation d’électricité à Noël, en décorant leur sapin de boules à basse consommation. «Lorsque vous faites quelque chose qui gaspille de l’énergie, comme laisser une lampe allumée, elle devient rouge. En passant votre curseur dessus, on vous explique comment devenir plus économe». Les joueurs peuvent aussi rivaliser avec les autres participants du quartier et partager leurs scores de consommation sur les réseaux sociaux. Il n’est pas demandé aux foyers de jouer chaque jour: aucun minimum d’interactions quotidiennes n’est requis. Des capteurs intelligents installés sur les compteurs le temps de l’étude permettent aux chercheurs de suivre la progression, quelle qu’elle soit. L’étude va se poursuivre jusqu’à la fin de l’année, et à partir de janvier 2018 l’équipe pourra commencer à analyser un lot complet de données.
 Le résultat anticipé? Que les joueurs intègrent les notions abordées en termes de consommation d’énergie, de confort et de coût financier par action. Dotée d’un budget de 2 millions d'euros, l’initiative est financée par l’Union européenne. EDF, qui dessert plus de 38 millions de clients en Europe, est l’un des partenaires du projet.

Patricia Peiro

el_pais.jpg

 

 

 

ijd-logos.jpg
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc