Impact Journalism Day

Des toilettes sèches, sans odeur

Par Lova RABARY-RAKOTONDRAVONY | Edition N°:5052 Le 23/06/2017 | Partager

Antananarivo la capitale malgache, la grande majorité des habitants utilisent des toilettes qui ne sont pas équipées de chasse d’eau, alors que beaucoup d’autres n’utilisent tout simplement pas de toilettes, déféquant à l’air libre.
Selon les chiffres publiés par l’ONG internationale WaterAid sur l’accès aux toilettes dans le monde en 2015, Madagascar est le 4e pays au monde où il est le plus difficile de trouver des toilettes.
Face à cet enjeu, l’entreprise Loowatt Ltd s’est lancée dans la fabrication de toilettes sèches sans odeur, sans eau et sans contact. Des films plastiques biodégradables recueillent les excréments et «un système qu’on actionne après les selles permet ensuite au sac de se refermer et de tomber dans une cartouche étanche et hermétique placée juste au-dessous de la cuvette», explique Caroline Rakoto Rose Soloarivololona, adjointe au directeur général. Les excréments y seront alors stockés jusqu’à leur vidange qui se fait suivant les capacités du récipient et la fréquence d’utilisation. D’après leur site, la principale innovation proposée par Loowatt réside en fait dans sa présence dans «toutes les chaînes de valeur de l’assainissement». Ses activités vont alors de la fourniture de toilettes propres à la production d’engrais, en passant par des services de vidange de qualité et de traitements des boues pour produire du biogaz et de l’électricité.
Prochain objectif: la mise en vente fin 2017 de 10.000 toilettes sèches. L’entreprise Loowatt a d’ailleurs conclu des accords avec l’établissement qui assure les services de voirie de Antananarivo qui prendra en charge le traitement des boues de vidange qu’elle aura collectées.

Lova RABARY-RAKOTONDRAVONY

lexpress.jpg

 

 

ijd-logos.jpg

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc