Habillage_leco
Entreprises

L’Agence digitale bientôt opérationnelle

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5047 Le 16/06/2017 | Partager
Le projet de loi relatif à sa création adopté par la Chambre des représentants
C’est l’un des principaux leviers d’exécution de la stratégie digitale
Le gouvernement pourra la saisir pour avis sur les questions d’économie numérique
agence-digitale-047.jpg

Apple, Google, Facebook… les grands groupes leaders dans le secteur de l’économie numérique sont à l’origine des start-up. D’où l’importance accordée par le projet de loi sur l’Agence digitale à l’accompagnement et le renforcement de la compétitivité des PME et TPE, véritable moteur de développement de ce secteur (Ph. AFP)

C’est l’une des principales composantes de la stratégie Maroc Digital 2020. L’Agence de développement numérique sera bientôt opérationnelle. Le projet de loi portant création de cette instance a été transféré à la Chambre des conseillers, après avoir été approuvé à l’unanimité, mardi dernier, à la Chambre des représentants.

Pour le département de l’Industrie et de l’Economie numérique, il s’agit d’un véritable «chantier structurant». La création de cette agence a été annoncée devant le Souverain en juillet 2016. Elle s’inscrit dans le cadre d’une «vision intégrée du modèle de développement de l’économie numérique au Maroc».

Concrètement, cette agence prendra en charge la mise en œuvre de la stratégie de l’Etat dans ce domaine. Il s’agit notamment de la promotion des outils numériques et l’encouragement de la généralisation de leur utilisation par les citoyens. La vulgarisation de l’accès et de l’exploitation des outils numériques est considérée comme l’une des mesures de lutte contre la corruption dans les administrations publiques.

Cela passe par la limitation de l’intervention des fonctionnaires dans certaines procédures, ou par l’automatisation de certains process. Cette transformation répond également à l’exigence de simplification des procédures administratives, prévue par le programme de e-gouvernement.

L’une des principales missions de cette nouvelle structure sera la promotion des investissements dans le domaine de l’économie numérique. Elle devra aussi constituer une force de proposition, à travers la conception de projets liés à la modernisation des services publics en ligne. Cela devra se concrétiser via des conventions de partenariat avec les autorités, dans le cadre du programme de e-gouvernement.

L’Agence de développement numérique devra également fournir un accompagnement aux autorités, mais aussi aux opérateurs privés. L’idée est d’assurer un transfert d’expertise favorisant le renforcement de la compétitivité des opérateurs marocains.
A l’instar d’autres instances publiques, cette agence va jouer un rôle consultatif auprès du gouvernement. Elle sera appelée à proposer les grandes orientations pour favoriser le développement de l’économie numérique.

Elle pourra aussi émettre des recommandations pour améliorer l’écosystème digital, notamment via des mesures législatives ou réglementaires. Cela concerne particulièrement les PME et les TPE, qui constituent le véritable moteur de l’économie numérique. A l’international, les grands groupes leaders dans le domaine de la technologie digitale sont à l’origine des start-up.

D’où l’importance de l'accompagnement de ces petites et moyennes entreprises et le renforcement de leur compétitivité, comme cela est prévu par ce projet de loi. Le gouvernement pourra également la saisir pour avis concernant toute question liée à l’impact économique et social des technologies numériques.

Ressources humaines

La mise en marche de la nouvelle agence de développement numérique devra s’inscrire dans une logique de continuité. Ses effectifs seront puisés au sein des fonctionnaires de la Direction de l’économie numérique du ministère de l’Industrie. Pour rejoindre cette nouvelle structure, ils seront appelés à déposer une demande formelle dans un délai ne dépassant pas 30 jours de la date d’entrée en vigueur de ce projet de loi. La nouvelle agence va également récupérer tous les dossiers et archives relevant de la direction de l’économie numérique.

Gouvernance

La nouvelle agence de développement numérique sera pilotée par un conseil d’administration, composé de représentants des secteurs public et privé. Du côté public, il s’agit notamment de l’ANRT, de l’ANPME et de l’agence de promotion des investissements et des exportations. Le privé sera représenté notamment par le président de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie, par le patronat…

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc