Habillage_leco
Economie

Marché des capitaux: Les métiers soumis au visa

Par Franck FAGNON | Edition N°:5046 Le 15/06/2017 | Partager
Contrôleur interne, analyste, trader, démarcheur, compensateur, gérant et responsable back office
Environ 200 acteurs de marché concernés par le test d’habilitation
La carte professionnelle sera renouvelable tous les trois ans
marche-des-capitaux-046.jpg

 Environ 200 acteurs de marché dont les traders, les analystes financiers, devront passer un test d’habilitation avant de continuer à exercer sur le marché. C’est un changement, majeur sur la place (Ph. AFP)

81%! C’est le taux d’échec d’un groupe de traders à l’une des formations certifiantes de Chartered Institute for Securities & Investment (CISI), initiée par l’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB). Les certificats du CISI sont une référence sur les places financières internationales. «Ce score tient davantage au manque d’engagement des séminaristes participants», relativise un professionnel.

Il faudra plus d’investissement à l’avenir. Désormais, l’accès à certaines fonctions nécessitera l’accord de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) après examen d’aptitude technique. Malgré leur assurance, nombre d’acteurs de marché redoutent les contrôles.

Cette sélection concerne les contrôleurs internes, les analystes, les traders, les démarcheurs, les compensateurs, les gérants et les responsables back office. Un arrêté ministériel complétera la liste définitive des activités ciblées. Il faut espérer que les textes d’application du règlement général de l’AMMC ne traînent pas trop.

Le régulateur organisera au moins deux sessions d’examen d’habilitation par an. Les candidats qui réussiront se verront délivrer une carte professionnelle. Celle-ci est renouvelable tous les trois ans. Les personnes qui jouissent d’au moins 10 ans d’expérience sont dispensées du renouvellement. Mais tout le monde est soumis au contrôle continu. L’habilitation concerne une population d’environ 200 personnes.

Elle touche un public plus large que les seuls collaborateurs des sociétés de Bourse. Les personnes qui occupent les postes visés dans les entités qui sont sous le contrôle de l’AMMC sont aussi concernées. Pour les recrues, la vérification des connaissances doit avoir lieu dans les six mois suivant l’embauche. Un candidat qui aura échoué à deux examens consécutifs devra cesser la fonction pour laquelle il a sollicité une autorisation jusqu’à la réussite à la prochaine session. Trois échecs consécutifs sont synonymes de disqualification. 

L’AMMC tiendra une réunion avec l’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) dans les prochains jours. L’ordre du jour portera, entre autres, sur les modalités d’habilitation des acteurs de marché. La mise en place du processus d’accréditation pourrait conforter le rôle de l’Ecole de la Bourse qui assure aujourd’hui des formations pour le grand public (épargnants, professions libérales...).

Elle pourrait les élargir aux professionnels de marché. En attendant, l’APSB a anticipé les changements des règles de jeu sur le marché en programmant des modules de formation en partenariat avec le CISI. Maintenant, il faudra s’accorder sur le financement des formations qui est jugé coûteux. Le sujet sera mis sur la table lors des discussions avec l’AMMC.

Cas de retrait de l’habilitation

La mise en place de la procédure d’habilitation a notamment pour objectif de relever le niveau des compétences sur le marché, mais aussi les exigences en matière de respect des règles. L’Autorité de marché pourra donc suspendre temporairement ou retirer la carte professionnelle sous certaines conditions. Elle a la possibilité de suspendre ou procéder à un retrait de l’accréditation en cas de sanction disciplinaire. Jusque-là, seul l’employeur est sanctionné. Les personnes à l’origine des infractions ne sont pas directement inquiétées par le régulateur, mais peuvent l’être par leur employeur.
Par ailleurs, l’arrêt de travail durant six mois consécutifs ou plus entraînera le retrait de la carte professionnelle, sauf pour des raisons de santé, de formation ou de perte d’emploi.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc