Entreprises

Emploi: L’Anapec et la CNSS renforcent leur partenariat

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5046 Le 15/06/2017 | Partager
Elles s’engagent à la promotion des mesures incitatives à l’emploi
Et à assurer l’interconnexion entre leur système d’information
emploi_anapec_cnss_046.jpg

Le nombre de bénéficiaires du dispositif CIA volet AMO et PCS ne cessent d’évoluer. Il passe de 31.709 contrats en décembre 2016 à 60.290 à fin mai pour ce qui est de l’AMO, et de 688 à la même période en 2016 à 2.060 pour le volet PCS. Même constat pour le programme Tahfiz qui a évolué de 2.094 bénéficiaires à 3.488 en 6 mois
 

Marché conclu entre l’Anapec et la CNSS. Les deux organismes s’engagent, à travers  une convention signée mardi dernier à Casablanca, à formaliser l’ensemble des axes de leur collaboration. Cette opération entend promouvoir les mesures incitatives à l’emploi gérées par les deux institutions, notamment le programme Tahfiz en faveur des entreprises ou associations nouvellement créées, le dispositif des contrats d’insertion amélioré (CIA) et le dispositif de l’indemnité pour perte d’emploi (IPE).

Pour mener à bien ce partenariat, les deux organismes s’engagent à assurer l’interconnexion entre leur système d’information et à mettre en place des plateformes pour les différentes mesures et prestations. Tahfiz est un dispositif d’appui à l’emploi, mis en place dans le cadre de la loi de Finances 2015.

Ce programme a pour objectif d’encourager le recrutement, de renforcer la compétitivité de l’entreprise et d’intégrer l’informel. Il s’adresse à toute entreprise ou association créée entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2019. Ainsi, sur une durée de 24 mois, cinq salariés bénéficient de l’exonération de l’IR sur un salaire mensuel brut, plafonné à 10.000 DH, et la prise en charge par l’Etat de la part patronale au titre des cotisations à la CNSS.

Ce dispositif prévoit également l’exonération de la taxe de formation professionnelle. Ne peuvent profiter de ces avantages que les employés recrutés durant les deux premières années de la création de l’entreprise sous contrat CDI. Pour ce qui est du dispositif CIA (Contrat d’insertion amélioré), il a pour but de promouvoir l’emploi des jeunes diplômés et de faciliter leur intégration dans le monde professionnel.

Le mécanisme de ces contrats d’insertion vise, d’une part, le développement des compétences des jeunes, à travers une première expérience professionnelle, et l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise d’autre part.

Les principales améliorations introduites par l’Anapec et la CNSS sont: la réduction de la durée de stage à 24 mois au maximum, couverture médicale durant la période de stage via la prise en charge par l’Etat des cotisations patronales et salariales au titre de l’AMO, et finalement, la prise en charge directe par l’Etat de la part patronale de la couverture sociale, due à la CNSS pendant une année, en cas de recrutement des bénéficiaires sur un contrat, au cours ou à l’issue du stage (PCS). Afin d’appuyer l’insertion, les employeurs sont tenus de recruter sur un contrat de travail au moins 60% de leurs stagiaires pour continuer à bénéficier du programme CIA.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc