Entreprises

20e promotion d’Al Akhawayn 443 nouveaux lauréats sur le marché du travail

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5045 Le 14/06/2017 | Partager
L’Université a déjà formé 4.793 lauréats dont 93% occupent des postes clés
Accréditation internationale, vision 2020, gouvernance…des axes prioritaires
promotion-al-akhawayne-045.jpg

La 20e promotion compte 443 lauréats. Ces derniers ont reçu leur sésame samedi dernier. «Al Akhawayn jouit d’un modèle de gouvernance aux normes internationales et américaines», souligne Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, en sa qualité de chancelier de l’Université (Ph. YSA)

Ils sont 443 lauréats au total, dont 55% de jeunes filles, fraîchement émoulus de l’Université Al Akhawayn d'Ifrane (UAI) au titre de sa 20e promotion. Cette dernière leur a organisé, samedi dernier, une cérémonie de remise des diplômes.

L’événement s’est déroulé en présence notamment de Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, Abdeslam Ahizoune, président d’IAM, les patrons de banques Mohamed El Kettani, Mohamed Benchaaboun et Tarik Sijilmassi, ou encore Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, en sa qualité de chancelier de l’Université Al Akhawayn.

Devant plus d’un millier d’invités de marque, Jouahri a noté que «la réalisation des axes stratégiques de «vision 2020» de l’UAI avance bien». En effet, l’un des objectifs principaux de ce plan consiste à obtenir l’accréditation institutionnelle du NEASC Boston–New England, l’une des institutions américaines les plus prestigieuses en la matière. Elle a déjà accrédité quelque 250 universités aux USA.

«Lancé en 2009, ce projet du processus d’accréditation académique de 8 années, est marqué par des visites de terrain respectivement en 2010, 2012, 2014 et 2017», a déclaré à L’Economiste le chancelier d’Al Akhawayn. Selon lui, «cette accréditation n’est pas octroyée sur une simple demande mais requiert des rencontres effectives régulières durant lesquelles un comité de haut niveau examine toutes les composantes de l’université aussi bien académiques, humaines que structurelles pour s’assurer de la qualité du produit final de l’institution et sa conformité aux normes requises».

«Cette accréditation n’est pas définitive. Elle est remise, chaque 5 ans, après évaluation de la qualité de l’enseignement et ses résultats», renchérit Driss Ouaouicha, président de l'Université. L’établissement qu’il dirige s’est attelé, pendant plusieurs années, à obtenir divers niveaux d'accréditations académiques et institutionnelles.

Sur un autre registre, l’Université d’Ifrane jouit d’un modèle de gouvernance aux normes internationales et américaines. Elle octroie des bourses d’études à 34% de ses étudiants (soit plus de 770 bénéficiaires en 2017). Aussi, ses 4.793 diplômés occupent des postes de responsabilité au sein de grandes entreprises marocaines et multinationales au Maroc pour 93% d’entre eux. Ils sont aussi entrepreneurs, parlementaires et conseillers et contribuent au développement social et économique au niveau national et international.

D’après une étude réalisée par l’Université sur l’insertion professionnelle de ses lauréats entre 1998 et 2016: 68,58% des diplômés sont en activité professionnelle, 10,08 % poursuivent leurs études, 8,93% sont des travailleurs indépendants, 7,2% sont à la recherche d’un emploi et 1,58% en stage de formation.

Signalons enfin que l’UAI est dotée d’un budget annuel de 290 millions de DH. «Nos ressources atteignent l’équilibre. Mais nous bénéficions également du soutien des membres de notre CA et du gouvernement», conclut Ouaouicha.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc