Economie

Export: Renault franchit la barre du million

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5041 Le 08/06/2017 | Partager
Les voitures sortent de l'usine de Tanger et de la Somaca et partent par TangerMed
313.000 véhicules ont été exportés via ce terminal en 2016
Les installations pourront traiter même la production de la future usine de PSA
renault-tanger-1-millions-041.jpg

La millionième Renault à être exportée est une Sandero Stepway, l’un des véhicules les plus vendus en Europe (Ph. Adam)

Déjà un million de voitures exportées par Renault via TangerMed. Un chiffre qui comprend les véhicules produits dans l’usine du groupe à Tanger, auxquels se joint une part de ceux produits à la Somaca, à Casablanca. Mis bout à bout, ils formeraient une file qui s’étendrait de Tanger à Moscou.

La voiture numéro un million, une Sandero Stepway, l’un des modèles les plus vendus de Renault en Europe, a été fêtée comme il se doit avec des parrains de choix comme les ministres Moulay Hafid Elalamy et Abdelkader Amara, accompagnés de Marc Nassif, directeur général du groupe Renault Maroc, et Fouad Brini, président du conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée. L’inauguration a eu lieu au terminal à véhicules du port de TangerMed, avec plusieurs quais dédiés exclusivement à l’exportation et au transbordement des véhicules.

Le quai, inauguré le 10 février 2012, constitue l’élément nodal de cette opération. 313.000 véhicules ont transité par ses quais en 2016 à destination des pays de l’Europe et d’autres pays d’Afrique. Il devrait accepter sans broncher d’accompagner la montée en charge de Renault qui compte cette année atteindre sa capacité nominale et de frôler les 420.000 véhicules.

Ses installations sont même prêtes à accueillir les exportations du deuxième constructeur, PSA dont les premiers véhicules sortiront dès 2019, selon Fouad Brini, la capacité du terminal étant de plus d’un million de véhicules par an. De nouvelles installations sont en cours de préparation dont des parkings en hauteur destinés à augmenter encore la capacité du terminal.

Ce dernier s'étend sur une superficie totale de 18,5 ha de terre-plein, un premier lot d'une superficie totale de 13,5 ha a été concédé pour une durée de 30 ans à Renault. Cette concession permettra l'exploitation logistique pour l'export des 400.000 véhicules pouvant être produits au sein de l'usine Renault basée à Melloussa.

Le coût global de réalisation des principaux ouvrages composant le terminal à véhicules est de 600 millions de DH dont 460 millions de DH pour le môle, 108 millions de DH pour les terre-pleins et 27 millions de DH pour le terminal ferroviaire à véhicules d'une capacité de traitement d'environ 500.000 véhicules par an.

Le terminal est relié à l’usine de Tanger par une voie ferrée, présentée comme un cas unique. Une noria de locomotives et de wagons spécialement fabriqués assure le transfert des voitures montées de l’usine de Tanger, des camions spéciaux assurent le transport des véhicules montés à la Somaca. Tout un dispositif, selon Marc Nassif, avec près de 4.200 trains qui ont circulé depuis le 9 février 2012, date d’inauguration de l’usine de Tanger. Cette dernière a aussi exporté des pièces pour montage dans d’autres usines du groupe pour un volume total de près de 200.000 m3, soit l’équivalent de 4.000 remorques.

Une saga à répétition

Pour Elalamy, ce millionième véhicule est tout un symbole, il résume la saga qu’ont vécue Renault et le Maroc dès le lancement du projet de l’usine de Tanger. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et les compteurs ont explosé avec un  chiffre d’affaires à l’export qui est prévu d’atteindre les 110 milliards de DH en 2020. Avec les changements que connaît actuellement le panorama socio-économique en Chine et des entreprises qui cherchent à «re-délocaliser» suite à l’augmentation des salaires, le Maroc dispose d’une chance. En effet, des équipementiers sont à la recherche d’alternatives et le Maroc reste bien placé.

Nouveau métier

LE transbordement de véhicules est devenu un métier nouveau pour le complexe portuaire TangerMed. Cette activité a démarré en 2012 avec l'inauguration du terminal à véhicules de TangerMed. Lors de ce premier exercice, ce sont près de 81.000 véhicules qui ont transité par ce terminal. Actuellement, le terminal accueille près de 320.000 véhicules par an. L'essentiel est dû aux exports de l'usine de Renault de Tanger qui y trouve l'un des plus importants débouchés pour écouler sa production de véhicules Lodgy et Dokker vers les marchés européens.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc