Economie

Campagne agricole: La bonne moisson se confirme

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5032 Le 26/05/2017 | Partager
La récolte de céréales devrait atteindre 102 millions de quintaux
Produits maraîchers, fruits rouges… les indicateurs au vert
La culture des olives sévèrement touchée par la vague de chaleur
campagne_agricole_032.jpg

Après une saison décevante en 2016 à cause des effets de la sécheresse, les indicateurs du secteur agricole sont revenus au vert, avec une récolte record prévue cette année. Le ministère de tutelle table sur une production de près de 102 millions de quintaux de céréales (Ph. Bziouat)

Après une saison de sécheresse, la plus sévère depuis 30 ans, les performances du secteur agricole s’inscrivent cette année dans une tendance haussière. C’est ce qui ressort des dernières statistiques présentées par le ministre de tutelle, Aziz Akhannouch, lors de la réunion du Conseil de gouvernement, tenue à Rabat.

Cela concerne particulièrement la production céréalière, qui connaîtra cette année une augmentation de 203%. Le département de l’Agriculture table sur 102 millions de quintaux. Une hausse qui sera aussi accompagnée d’une «amélioration qualitative». Le ministère veut aussi garantir l’approvisionnement du marché, à travers la collecte et le stockage de plus grandes quantités de céréales.

Cette production sera distribuée aux minoteries avec un prix de référence de 280 DH le quintal pour le blé tendre. Une subvention de 20 DH par quintal est également prévue, «afin de préserver le prix de vente du pain sur le marché», a expliqué Mustapha El Khalfi, ministre en charge des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.

L’embellie que connaît le secteur agricole cette année concerne les autres filières. Par exemple, la production de légumineuses devra atteindre cette année 234.000 tonnes. Idem pour les produits maraîchers, dont les récoltes devront se situer à 1,9 million de tonnes. La production des fruits rouges atteindra également 234.000 tonnes.

Toutefois, la culture des olives a été sévèrement impactée par les vagues de chaleur qu’a connues le Maroc cette année. Certes, la surface cultivée a dépassé un million de hectares. Mais la récolte est en baisse de 30% par rapport à l’année précédente, se limitant à un peu plus d’un million de tonnes.

Aujourd’hui, le ministère de tutelle veut capitaliser sur ces bonnes performances du secteur, en misant sur «la diversification de la production et sa valorisation». A cela s’ajoute la généralisation des nouveaux procédés d’irrigation. Par exemple, la technique de «goutte à goutte» sera introduite à proximité des barrages.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc