Entreprises

La CTM modernise sa flotte et ses plateformes

Par Nadia DREF | Edition N°:5031 Le 25/05/2017 | Partager
50 millions de DH investis dans 20 autocars dernière génération
Une tour de contrôle pour le trafic et les agences
Plus de 40 millions de DH dédiés à la maintenance par an
ctm_031.jpg

La CTM investit chaque année près de 110 millions de DH dans la mise à niveau de sa flotte et de ses installations ainsi que dans la formation (Ph. CTM)

A l’approche de l’été, la CTM, qui réalise entre 60 et 80% de son chiffre d’affaires durant cette période, sort son artillerie lourde. La compagnie vient de dévoiler à la presse sa nouvelle génération d’autocars Neoplan Tourliner Euro 6, de la marque MAN dont l’acquisition a nécessité 50 millions de DH.

Ces 20 nouveaux autocars seront mis en circulation au démarrage de la saison estivale et renforceront une flotte existante composée de près de 250 véhicules. Ils seront adoptés pour tous les voyages hors premium. «Nous avons négocié une exclusivité de 2 ans auprès du constructeur pour ce nouveau modèle de dernière génération.

L’intégration de cette gamme dans la flotte CTM vient ainsi confirmer notre statut de leader et de pionnier en quête permanente de solutions innovantes dans la sécurité routière, le confort des usagers et l’impact environnemental», a souligné Ezzoubeir Errhaimini, PDG de la compagnie. Et d’ajouter: «Ceci n’aura aucun impact sur les tarifs appliqués d’autant plus que ces autocars permettent de réduire entre 20 à 25% de la consommation d’énergie, ce qui aboutira à un équilibre». 

«La CTM enregistre chaque année une hausse de 7 à 8% de nouveaux clients, surtout grâce à l’offre Premium qui attire une nouvelle clientèle qui ne privilégiait pas l’autocar comme moyen de transport», affirme le PDG. Pour sa part, Mohamed Najib Boulif, secrétaire d’État chargé du Transport, venu spécialement pour ce nouveau lancement, a mis en exergue l’expérience menée par la CTM qui participe à la mise à niveau du parc en circulation. «Nous travaillons, actuellement, sur la réforme du secteur.

D’ailleurs, nous comptons reprendre les négociations avec les professionnels pour la mise en place d’un nouveau contrat-programme». A terme, «les petites entreprises devront disparaître et laisser la place aux sociétés moyennes et grandes qui feront de l’amélioration de la qualité de service et de la sécurité routière une priorité», argue Najib Boulif.  En éclaireur, le top management de la CTM a multiplié les investissements pour accompagner cette dynamique de montée en gamme.

A cet effet, la compagnie a mis en place une nouvelle salle de trafic permettant un suivi en temps réel des véhicules et du réseau d’agences ainsi que la gestion des perturbations. «Ces informations seront bientôt mises à la disposition de nos passagers à travers un affichage dynamique en agence et une application mobile CTM», a déclaré Ezzoubeir Errhaimini. Cette plateforme a nécessité une enveloppe de 1 million de DH. Dotée d’une capacité de 6 postes de travail en continu, cette tour de contrôle est opérationnelle 24h/24 et 7j/7.

Par ailleurs, pour maintenir son parc d’autocars dont l’âge moyen est de 3 ans, la CTM y consacre chaque année 40 millions de DH. Au total, cinq ateliers sont présents à travers le Royaume, dont un central à Casablanca et quatre régionaux, à Agadir, Marrakech, Tétouan et Fès. L’atelier central de Sidi Bernoussi s’étend sur une superficie de 5.000 m² avec une capacité de traitement de plus de 60 autocars par jour.

Plus de 100 personnes y travaillent en rotation continue, tout au long de l’année. «Nous sommes également en train de mettre en place une plateforme photovoltaïque à travers le déploiement de panneaux solaires au niveau de l’atelier central de maintenance de Casablanca qui permettra, à fin 2017, de couvrir 40% des besoins de la consommation électrique de l’atelier et du siège», rappelle le PDG. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc