Habillage_leco
Economie

A Taourirt et Bni Drar, des bombes écologiques à désamorcer

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5011 Le 26/04/2017 | Partager
Absence de plan communal et de décharges contrôlées qui répondent aux normes
Balayage, collecte des déchets: écart de 503 conteneurs par rapport aux prévisions
taourirt_bni_drar_decehts_011.jpg

Taourirt et Bni Drar ne disposent pas de décharges publiques pour l’enfouissement de leurs déchets. Une menace pour les populations (Ph. A.K.)

La gestion déléguée du service de nettoiement et de collecte des déchets ménagers pose problème à Taourirt et Bni Drar. C’est ce qui ressort du dernier rapport de la Cour régionale des comptes de l’Oriental qui a relevé plusieurs manquements dans l’exécution des prestations en dépit des 64,93 millions de DH débloqués pour assurer des services de qualité.

L’absence d’une approche intégrée et globale pour la gestion de ce service vient en tête des imperfections constatées. Les deux communes ne disposent pas d’une vision claire quant à la gestion du service de nettoiement et de collecte des déchets ménagers: A la base, l’absence d’un plan communal de gestion des déchets ménagers et assimilés.

De même, les deux communes ne disposent pas de décharges contrôlées qui répondent aux normes environnementales requises. A Taourirt les déchets sont transportés et déposés dans une décharge non contrôlée, tandis que Bni Drar exploite la décharge d’Oujda sans fondement juridique. Pis encore, lors de la rédaction du cahier des charges et du contrat de gestion déléguée certaines dispositions importantes ont été omises.

C’est le cas pour l’effectif des agents qui ont pour charge la collecte des déchets et les clauses relatives à l’encaissement des redevances en contrepartie des services rendus. Ce qui a fait perdre à la commune plus de 3 millions de DH. Ce ne sont pas les seuls couacs, les membres de la commission locale ont apporté des changements aux coefficients de notation des dossiers techniques en ajoutant de nouveaux critères, non justifiés et non communiqués aux entreprises ayant retiré leurs dossiers d’appel d’offres.

D’autres insuffisances environnementales ont été relevées. Elles se rapportent au non-respect du programme de balayage et l’insuffisance par les sociétés délégataires des conteneurs. L’inventaire effectué par la cellule de suivi a montré un écart de 503 conteneurs par rapport au nombre prévu par le programme d’investissement à Taourirt alors que les conteneurs de Bni Drar se trouvent dans un état vétuste. Ils n’ont été changés qu’après protestations des habitants.

Le non-respect des engagements au sujet du renouvellement du matériel a été constaté au niveau des deux villes. A Taourirt, le délégataire s’est engagé à investir un montant de 17,2 millions de DH pour l’acquisition du matériel. Ce qui n’a pas été honoré puisqu’il n’a investi que 7,68 millions de DH. Idem pour le renouvellement du matériel. Malgré le manque constaté, le délégant n’a pas mis en œuvre les mesures coercitives prévues par le cahier des charges. Il n’a pas également appliqué les sanctions prévues par le contrat. Le montant global des amendes non appliquées a atteint 7,3 millions de DH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc