Culture

Quand les problématiques des jeunes inspirent la caricature

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5002 Le 13/04/2017 | Partager
«Tsawer m3aya», un projet pédagogique qui s’appuie sur le dessin de presse
A découvrir à la médiathèque de l’Institut français de Rabat jusqu’au 25 avril
caricature_002.jpg

Le projet «Tsawer M3aya» est un projet mis en place par l’Unesco, «Dessinons pour la paix et la démocratie» et Cartooning for peace, ONG présidée par Plantu et comprenant un réseau de 160 dessinateurs de presse issus d’une cinquantaine de pays (Ph. Bziouat)

«Le dessinateur est là pour faire du bien là où ça fait mal», dirait Plantu. Une exposition pas comme les autres s’invite à la médiathèque de l’Institut français de Rabat jusqu’au 25 avril. Inaugurée à la Bibliothèque nationale en présence de Plantu, dessinateur de presse du journal Le Monde et les dessinateurs du projet, «Tsawer m3aya», en français, «Imagine avec moi», s’appuie sur le dessin de presse et la caricature. Une façon originale de refléter le contexte, les défis et les aspirations de la jeunesse marocaine.

Ce projet pédagogique conçu dans le cadre du programme Net Med Youth (réseau de la jeunesse méditerranéenne) et mis en œuvre par L’Unesco, « Dessinons pour la paix et la démocratie» ainsi que Cartooning for peace, ONG présidée par Plantu, est financé par l’Union européenne. Inspirée par l’exposition «Dessine-moi la Méditerranée», éditée par Cartooning for peace en 2015, «Tsawer m3aya» est le fruit d’une rencontre entre les organisations de jeunesse engagées dans la promotion des droits humains et de la liberté d’expression et des dessinateurs de presse professionnels. «L’idée est d’essayer de comprendre comment l’image peut aider à construire des dialogues entre les cultures à travers les différents médias», note Plantu lors d’une conférence dédiée à la presse.

Des discussions échangées, sont ressorties des thématiques mettant en lumière le regard des jeunes sur les défis et problématiques liés à l’éducation, la santé, l’égalité, l’accès à l’information, la liberté d’expression… L’objectif étant de promouvoir l’esprit critique chez les jeunes et de sensibiliser aux valeurs de la démocratie. Parmi les dessinateurs de presse qui exposent, l’une des rares femmes du milieu, Riham, mais aussi Dahdouh, Saad Jalal, Needall, Curzio, Ali Ghamir sans oublier Rik, caricaturiste de L’Economiste.

L’exposition est ensuite amenée à être présentée à travers le réseau des Instituts français du Maroc afin de poursuivre le débat et toucher un maximum de jeunes. Au programme également autour de l’exposition, en plus de la conférence animée par Plantu à la BNRM mardi, des ateliers destinés aux dessinateurs et aux organisations de jeunesse membres du réseau Net Med Youth.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc