Habillage_leco
Finances-Banques

Addoha dépasse ses objectifs de désendettement

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5000 Le 11/04/2017 | Partager
Le groupe réduit sa dette de 3,5 milliards de DH
Il parvient à collecter près de 2 milliards de DH de cash au premier trimestre
L’activité de production est maintenue, mais à un rythme moins élevé
addoha_desendettement_000.jpg

A neuf mois de la fin de son plan génération cash, Addoha a quasiment dépassé tous les objectifs qu’elle s’était fixés

Addoha est en passe de boucler plusieurs mois avant l’échéance les objectifs de son «Plan génération cash» lancé en 2015. Le groupe s’était, en effet, infligé une cure d’austérité face à une conjoncture difficile. Il avait projeté notamment d’atteindre des cash flows d’exploitation de 3,2 milliards de DH et un gearing de 33% représentant 4,5 milliards de DH de dette nette en 2017. Force est de constater qu’aujourd’hui, le groupe est totalement en phase avec ses prévisions. Il les a même dépassées sur certains indicateurs. En particulier au niveau de l’endettement.

A fin mars 2017, Addoha dit s’être désendettée plus qu’elle n’avait prévu puisqu’elle est parvenue à résorber ses dettes de 360 millions de DH contre 350 millions projetés. Au terme de ce premier trimestre, l’immobilière a déjà réalisé un peu plus du quart de ce qu’elle a budgété pour 2017 (1,4 milliard de DH de désendettement). Plus globalement, le promoteur s’est, depuis le lancement de son plan, désendetté de plus de 3,5 milliards de DH. En 27 mois, l’endettement a été réduit de 38% avec un ratio dette sur fonds propres de 32% (mieux que l’objectif du PGC). A fin mars, Addoha n’affiche plus que 5,8 milliards de DH de dettes.

La résorption de la dette au premier trimestre a, selon le management, touché toutes les lignes de crédit. Il y a donc eu des remboursements dans le cadre de l’emprunt obligataire d’Immolog pour plus de 1,5 milliard de DH depuis le déclenchement du PGC. Addoha a, en parallèle, contracté de nouveaux emprunts pour 350 millions de DH. Idem pour son endettement sur le moyen terme, pour lequel le promoteur s’est délesté de quelque 1,3 milliard, réduisant ce poste à 761 millions de DH et ce, en dépit de la contraction de nouveaux emprunts (près de 1,1 milliard de DH). 1,7 milliard de DH ont aussi été résorbés sur le poste des dettes court terme qui se fixe à 1,5 milliard de DH à fin mars. Addoha fait encore mieux pour les crédits destinés à la promotion immobilière puisqu’elle est parvenue à les réduire en totalité sauf qu’elle a eu recours à de nouveaux financements pour plus de 1,6 milliard de DH.

Le groupe est tout de même tenu de maintenir un niveau de production pour préserver son activité. Justement, il a investi dans l’acquisition de foncier au cours de ce premier trimestre pour 43 millions de DH dans un budget limité à 300 millions de DH pour l’année. Il s’agit de terrains sur l’axe Casablanca-Rabat. Le groupe a également investi en matière de production avec un total de plus de 1 milliard de DH dans les travaux, lui qui a prévu de produire 14.000 unités pour un budget de près de 4,5 milliards de DH d’ici fin 2017. En attendant, Addoha a réussi à prévendre pas moins de 3.150 unités. Plus de la moitié de ce qui a été commercialisé porte sur des préventes titrées, soit 1.643 biens. Il parvient ainsi à encaisser sur les 7,5 milliards de cash collectés sur l’année près de 2 milliards de DH à fin mars. Au terme du PGC (fin 2017), le groupe devrait avoir réalisé 12.300 préventes dont 5.500 titrées.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc