Culture

Une première opérette pour l’OPM

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4996 Le 05/04/2017 | Partager
«La Veuve joyeuse» de Franz Lehár sera présentée à Rabat du 15 au 18 avril
Et reproduite par une dizaine de chanteurs choristes, musiciens et figurants
la_veuve_joyeuse_096.jpg

«La Veuve Joyeuse», opérette la plus jouée au monde, a fait de Franz Lehár un compositeur de renommée internationale grâce à ses airs entraînants  (Ph. OPM)

Les amateurs des grands classiques de l’Opéra peuvent se réjouir car cette année, comme à l’accoutumée depuis 2000, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) produit une grande œuvre, qui sera sa première opérette. Soutenu par le Crédit du Maroc, le Théâtre national Mohammed V et le ministère de la Culture, l’OPM propose l’opérette viennoise au succès planétaire, «La Veuve Joyeuse» de Franz Lehár.

Présentée à Rabat au Théâtre national Mohammed V du 15 au 18 avril, un concert de gala ouvrira le bal le 15 à 20h. Deux représentations publiques sont au programme, dont la première se tiendra le 16 à 17 h et la seconde le 18 à 20 h sans oublier une générale ouverte aux scolaires le 13 à 18h. Cette année encore, les spectateurs pourront suivre l’intrigue sur des prompteurs installés dans la salle, qui projetteront les chants et les dialogues en français.

Accompagnera l’Orchestre philharmonique du Maroc, le Chœur philharmonique du Maroc sous la direction de Olivier Holt. La mise en scène a été confiée à Jean-Marc Biskup, personnalité marquante de la scène artistique qui a collaboré avec plusieurs projets au Maroc notamment à Rabat, Casablanca et Mohammedia. Afin que la magie opère, les costumes et les décors ont été créés de manière à plonger le public dans l’ambiance de l’époque. Une distribution de plusieurs dizaines de chanteurs, choristes, musiciens et figurants se présenteront sur scène pour reproduire cette œuvre originale.

Quant à la Veuve joyeuse, Missia, elle sera interprétée par Brigitte Hool, une soprano qui a chanté à la Scala de Milan, à l’Opéra comique de Paris, au Capitole de Toulouse, aux Opéras de Lausanne, Bordeaux, Nice… Son talent a été récompensé par plusieurs prix et trophées dont le Prix culturel Vaudois ou encore le Trofémina.

Créée en 1905 à Vienne, «La Veuve joyeuse» (en allemand «Die lustige witwe »), opérette la plus jouée au monde, est considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de musique classique. Son succès triomphal a fait de Franz Lehár, chef de musique militaire, un compositeur à la renommée internationale. Présentée en 3 actes, comme dans les opérettes de Johann Strauss, la valse est le cœur battant de cet ouvrage qui se lance à la conquête des scènes internationales, de Milan à Saint-Pétersbourg, de Berlin à Londres, en passant par New-York. L’histoire est celle d’une riche et belle veuve qu’un attaché d’Ambassade doit épouser pour que sa fortune ne quitte pas son pays menacé d’une ruine certaine.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc