Analyse

Siam: Ce qui a changé en 12 ans

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4991 Le 29/03/2017 | Partager
Le secteur agroalimentaire représente 16% du PIB et 40% d’emploi
Le Maroc exporte son expertise et savoir-faire en Afrique
siam_12_ans_091.jpg

Lancées lors de la première édition, seules 25 coopératives étaient présentes contre 330 pour l’édition 2016 (214 lors de la 10e édition expliqué par le choix de la thématique). Force est de constater, en plus de la grande diversité des produits, l’évolution des packagings et l’aboutissement d’une dynamique commerciale exponentielle. Plus de 65% du CA est réalisé lors du Siam

En 12 ans, le Salon international de l’agriculture au Maroc (Siam) a su s’inscrire dans le calendrier des rendez-vous incontournables de l’Agriculture. Et ce, aussi bien au niveau national, continental qu’international se hissant au rang de premier salon du Maroc et d’Afrique. La 12e édition, prévue du 18 au 23 avril 2017, ambitionne de confirmer cet engouement.

Chaque année, les visiteurs et exposants sont plus nombreux à répondre présent et participent à faire de chaque année une édition record. En chiffres, plus de 1.230 exposants ont participé à la 11e édition au sein de laquelle 63 pays étaient représentés. Jaouad Chami, commissaire du Siam, se dit ravi de cette progression qui est aussi qualitative. Il qualifie les objectifs atteints aux performances des athlètes de haut niveau. «C’est comme pour le saut en hauteur. Arrivé à une certaine limite, l’athlète ne peut faire mieux…ça se joue au centimètre près, tout comme la commercialisation des espaces du Siam», compare-t-il. Tout cela pour dire que le Salon a atteint un niveau d’excellence.

siam_chiane_de_valeur_091.jpg

La chaîne de valeur agricole est constituée de l’ensemble des acteurs engagés dans la production et la commercialisation d’un produit agricole et alimentaire, impliquant les fournisseurs, les producteurs, les transformateurs, les acheteurs, les distributeurs et les commerçants. Les chaînes de valeur dans l’agriculture peuvent être considérées comme une série de procédés et de flux depuis les intrants à la production, la transformation, la commercialisation et, in fine, au consommateur

Notons que la précédente édition a enregistré un taux de fidélisation estimé à plus de 85%, qui s’explique notamment par la dynamique commerciale très intense que connaissent les pôles produits du terroir, agro-fourniture et machinisme.
Rien que dans cette dernière filière, près de 50% du chiffre d’affaires de la vente de matériels est réalisé durant le salon. Il en est de même pour les associations et coopératives qui y reviennent avec beaucoup d’espoir. Lancées lors de la première édition, seules 25 coopératives étaient présentes contre 330 pour l’édition 2016 (214 lors de la 10e édition expliqué par le choix de la thématique). Force est de constater, en plus de la grande diversité des produits, l’évolution des packagings et l’aboutissement d’une dynamique commerciale exponentielle. Plus de 65% du CA est réalisé lors du Siam.

Les organisateurs le savent, le secteur agroalimentaire reste à fort potentiel et représente plus de 16% du PIB et 40% d’emploi. Toutefois, l’évolution du marché mondial du secteur de l’agro-alimentaire et les risques liés à la sécurité alimentaire, en particulier sur le continent africain, font que les enjeux stratégiques liés à l’agrobusiness comme modèle de développement alternatif sont au cœur des politiques agricoles dans les pays du Sud. D’où la thématique choisie pour la nouvelle édition. En fait, le Maroc est considéré comme une puissance agricole macro-régionale tant à l’échelle continentale qu’auprès du bassin euro méditerranéen.

jaouad_chami_siam_091.jpg

Jaouad Chami, commissaire du Siam, se dit ravi de la progression du salon qui est aussi qualitative. «Au niveau national, les équipes commerciales qui ont des liens intimes avec les grandes entreprises ont réussi un exploit», affirme-t-il (Ph YSA)

Ces perspectives ambitieuses reposent sur des programmes de mise à niveau et d’aménagement colossaux entrepris dans le cadre du Plan Maroc Vert. Cette 12e édition met le cap sur la chaîne de valeur agricole qui est constituée de l’ensemble des acteurs engagés dans la production et la commercialisation d’un produit agricole et alimentaire. Elle implique également les fournisseurs, les producteurs, les transformateurs, les acheteurs, les distributeurs et les commerçants.

Les chaînes de valeur dans l’agriculture peuvent être considérées comme une série de procédés et de flux depuis les intrants à la production, la transformation, la commercialisation et, in fine, au consommateur. En ce sens, les hauts responsables du Royaume, dirigeants d’entreprises, banquiers et simples coopératives, se retrouveront à Meknès, qui devient l’endroit de grandes décisions, mais aussi un centre d’affaires favorisant tous types de partenariats et d’échanges scientifiques et commerciaux.

Le mot d’ordre est de conduire la croissance de l’agriculture. «Une agriculture du futur dont le Siam bâtit également les fondations, collaborant main dans la main, depuis le lancement du plan Maroc Vert, aux évolutions et réalisations visant le développement de l’agriculture marocaine», disait Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, lors d’une précédente édition. Notons enfin que ce salon est un modèle marocain portant exemplarité sur le continent africain et qui s’exporte désormais à l’échelle continentale. Il assure ainsi un transfert d’expertise et de savoir-faire (Sénégal, Côte d’Ivoire…).

Le Siam c’est aussi 12 ans de records, de réflexion et de réalisations pour accompagner l’essor de l’agriculture nationale et son rayonnement à l’international. Et le voyage continue dans les salles de réflexion (oranger, arganier, oasis, les palmiers…). Ici, les professionnels de l’agriculture seront conviés cette année à 35 conférences thématiques. Les organisateurs veulent fédérer chercheurs et universitaires, à l’instar de Nicolas Hulot, autour de l’agriculture de demain, à travers un large programme scientifique, des retours d’expériences internationales dans le secteur ou encore la signature de plusieurs conventions structurantes durant les trois premières journées du salon, entièrement réservé aux professionnels et acteurs agricoles.

Chiffres-clés

AVEC 1.230 exposants, le Siam poursuit sa croissance et constitue une tribune privilégiée pour les opérateurs nationaux et internationaux de la filière agricole.
Pôle région: 12
Pôle institutionnels & sponsors: 28
Pôle international: 250 (dont 12 des EAU)
Pôle produits du terroir :330
Pôle produits: 82
Pôle agrofourniture: 177
Pôle nature & vie: 15
Pôle machinisme: 30
Pôle élevage: 297 (53 provendiers & 244 éleveurs)
Presse: 2

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc