Habillage_leco
International

France: 11 candidats dans la course vers l’Elysée

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4984 Le 20/03/2017 | Partager
Un premier débat télévisé sera organisé ce lundi soir
Europe, politique étrangère, lutte antiterroriste,… les dossiers chauds du futur président
marine_lepn_084.jpg

Pour cette élection présidentielle, tous les sondages prédisent que la dirigeante d’extrême droite, Marine Le Pen, accèdera au second tour. Elle devrait alors affronter soit le candidat de droite, François Fillon, soit le centriste, Emmanuel Macron (Ph. AFP)

Les dés sont jetés. Onze candidats s’affronteront au premier tour de l’élection présidentielle française prévu d’ici un mois (23 avril). L’annonce en a été faite samedi dernier par le Conseil constitutionnel. Huit avaient déjà réussi à obtenir le nombre de parrainages d’élus requis pour se porter candidats, soit 500 signatures. Les cinq favoris se retrouveront ce lundi soir pour un premier débat télévisé: le conservateur François Fillon, Emmanuel Macron (ni gauche, ni droite), Marine Le Pen (extrême droite), le socialiste Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon (gauche radicale).

Trois autres candidats avaient aussi réussi à se qualifier au premier tour durant la semaine: Nicolas Dupont-Aignan (souverainiste), Nathalie Arthaud (extrême gauche) et François Asselineau (souverainiste).Tandis que trois autres ont obtenu leur validation in extremis vendredi soir: Jacques Cheminade (hors parti), Jean Lassalle (député centriste), et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste, extrême gauche).
Malgré l’enquête dont il fait l’objet, suite à des accusations d’emplois fictifs accordés à ses proches, François Fillon a réussi à décrocher le plus grand nombre de signatures, soit 3.635. Cela dit, deux candidats sont donnés favoris aux sondages pour le premier tour, l’ex ministre de l’Economie, Emmanuel Macron et Marine le Pen. Et fait inédit dans l’histoire des élections présidentielles françaises, les candidats en tête de course sont impliqués dans des affaires judiciaires.

Le Pen est, par exemple, visée par des affaires d’emplois fictifs et de financement illégal de campagne électorale. Macron, lui, est cité dans une enquête préliminaire pour cause de soupçon de favoritisme autour d’un déplacement ministériel organisé début 2016 à Las Vegas.

De nombreux défis attendent le futur occupant de l’Elysée, à leur tête, la politique étrangère et les questions européennes, avec plusieurs rencontres prévues: Le Sommet de l'Otan fin mai à Bruxelles, suivi du G7 en Italie, le Sommet européen mensuel de juin et la réunion du G20 en juillet en Allemagne. «Tout ceci prendrait une tournure invraisemblable si c'est Marine Le Pen qui est élue, puisqu’elle veut quitter le commandement militaire intégré de l'Otan et en finir avec l'Union européenne», précise François Heisbourg, président de l’International Institute for Strategic Studies.

Le futur président devra, également, gérer la crise migratoire, la montée des nationalismes, les guerres au Moyen-Orient, les relations avec les Etats-Unis, la Russie et l’Afrique… et bien évidemment la lutte antiterroriste, avec des attaques qui se succèdent sur le sol français. Dernière en date, celle de l’aéroport d’Orly-Sud du 18 mars 2017, perpétrée par un homme de 39 ans radicalisé, Ziyed Ben Belgacem, contre une patrouille militaire.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc