Entreprises

Vinci Energies relie 4 pays d’Afrique de l’Ouest

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4981 Le 15/03/2017 | Partager
Un projet d’interconnexion électrique de plus de 7 milliards de DH
Le groupe décroche plus de 60% du marché du transport électrique
vinci_energies_081.jpg

Le groupe Vinci Energies-Cegelec Maroc décroche plus de la moitié du marché du transport électrique, dans un projet d’interconnexion entre le Sénégal, Guinée Bissau, Gambie et Guinée Conakry (Photo L’Economiste)

Vinci Energies-Cegelec Maroc consolide sa position en Afrique de l'Ouest en décrochant un gros marché. Le spécialiste marocain du transport d’électricité réalisera un projet d’interconnexion électrique, sur plus de 1.677 km, reliant les quatre pays membres de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG): Sénégal, Guinée Bissau, Gambie et Guinée Conakry. Vinci Energies est en effet adjudicataire de 4 lots de lignes de transport électriques 225 kVA pour un total de plus de 1.000 km à réaliser clés en main. «Ce projet permettra d’accélérer les échanges en énergie électrique entre ces 4 pays», soutient le management de Vinci Energies. L’interconnexion permettra d’alimenter les quatre pays membres à partir de l’énergie produite par les aménagements de Sambangalou et Kaléta.

Les chantiers de cet ouvrage dont le financement s'élève à plus de 670 millions d’euros (environ 7,37 milliards de DH) seront lancés en Guinée Conakry. Le projet est cofinancé à hauteur de 40 millions d'euros (environ 440 millions de DH) par l'Agence française de développement (AFD), sept autres bailleurs de fonds et les quatre Etats membres de l'OMVG. Le chantier consiste en la réalisation d'une ligne d'interconnexion électrique haute tension de 1.677 km d'une capacité de transit de 800 MW. Le projet devrait permettre aux pays membres de l'OMVG de s'approvisionner en énergie propre et compétitive grâce à la production hydroélectrique des barrages de Kaléta (puissance de 240 MW) en Guinée et de Sambangalou (puissance de 128 MW) sur le fleuve Gambie au Sénégal. La ligne d’interconnexion se déploie dans les 4 pays formant une boucle en interconnectant les villes de Mali, Labé, Linsan, Kaléta et Boké (Guinée). Au Sénégal: Sambangalou, Kédougou, Tambakounda, Kaolack, et Tanat. En Gambie: Soma et Brikama. En Guinée-Bissau: Salthino, Bambadinca, Mansoa et Bissau.

«Le projet représente une étape déterminante dans le renforcement de l'intégration régionale en Afrique de l'Ouest et la réalisation du Système d'échanges d'énergie électrique ouest africain (EEOA- WAPP) des pays membres de la Cedeao», soutiennent les dirigeants de l'OMVG. En effet, l’infrastructure permettra de raccorder les réseaux électriques des pays membres de l'OMVG à un autre réseau d'interconnexion reliant la Côte d'Ivoire, Liberia, Sierra Leone et Guinée.
Le déploiement des ces infrastructures favorisera le développement économique et contribuera à l’indépendance des populations vis-à-vis des énergies fossiles.

En effet, selon une étude de la banque africaine de développement (BAD), le pétrole (utilisé à 80%) et le bois (7%) sont les principales sources d’éclairage en milieu rural en Guinée, alors que l’électricité (62%) et le pétrole (30%) dominent en milieu urbain. Le pétrole y est utilisé en tant que source d’éclairage par les ménages (entre 66% et 82%).
Vinci Energies est présent au Maroc, dans 4 domaines d’activité, sous les enseignes: Omexom, Actemium, Axians, Citeos, Vinci Facilities, Cegelec. Avec près de 2.360 salariés, ses activités lui ont rapporté un chiffre d’affaires de plus de 1,75 milliard de DH en 2015. En Afrique Centrale et de l’Ouest, il a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 385 millions de DH en 2015.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc