Habillage_leco
Competences & rh

Surdoués en entreprise: Capables du meilleur comme du pire!

Par Karim Agoumi | Edition N°:4980 Le 14/03/2017 | Partager
Une catégorie de salariés perfectionnistes et dotés d’une intuition hors norme
Mais émotifs, s’ennuient rapidement et entretiennent des relations délicates avec la hiérarchie
Recadrage, mentoring… Les solutions pour les «apprivoiser»
surdoues_entreprises_080.jpg

En entreprise, comme dans la vie en général, certaines personnes font preuve d’une intelligence supérieure à la moyenne. Appelés surdoués mais également «zèbres», ces génies au QI incroyablement élevé donnent cependant du fil à retordre à leurs supérieurs. Cet atout peut ainsi se transformer en fardeau plutôt qu’en richesse. Hypersensibles, ils doivent ainsi être gérés suivant un management bien particulier et dans un environnement de travail qui soit adapté à leur profil.

Le terme «surdoué» caractérise une personne manifestant un niveau de performance nettement supérieur à la norme dans un domaine particulier. Une intelligence qui leur permet de résoudre des problèmes complexes ou encore de produire à une cadence plus rapide que celle de leurs collaborateurs. Bon nombre d’entre eux sont souvent perfectionnistes, abattant ainsi un travail irréprochable et millimétré. Ils possèdent également des valeurs morales particulièrement fortes et ressentent un besoin vital de cohérence entre le fond et la forme. Mais pas seulement. Les «zèbres» adoptent une vision à 360° des situations, reliant tous les éléments entre eux de la manière la plus logique qui soit et avec beaucoup de bon sens et d’intuition. Des qualités pouvant aisément hisser l’entreprise vers le haut.

Cependant, les surdoués ont aussi des points faibles pouvant nuire à leur productivité s’ils ne sont pas rapidement pris en considération par leurs managers, souligne Saif Allah Allouani, psychosociologue et coach expert en bonheur authentique. Ils sont tout d’abord caractérisés par leur émotivité et leur hypersensibilité, pouvant représenter une faiblesse dans bon nombre de situations professionnelles, précise le psychosociologue. Cette catégorie d’employés s’ennuie également au bureau, allant même dans certains cas jusqu’à quitter leur poste, renchérit le spécialiste. Comme si cela ne suffisait pas, les «zèbres» entretiennent le plus souvent des relations délicates avec la hiérarchie tout en respectant néanmoins religieusement  les valeurs de l’entreprise. Les surdoués peuvent aussi se montrer solitaires, introvertis et parfois même asociaux.

Il n’est pas rare que ces derniers deviennent sarcastiques et très critiques face à la contre-performance de leurs collègues. Enfin, bon nombre d’entre eux peuvent tomber dans le piège de l’ego démesuré, explique Ali Serhani, consultant en recrutement et en management. Se prenant pour des «cerveaux», ils deviennent rapidement mal aimés et catalogués au sein de l’entreprise.
Pour permettre aux surdoués de s’épanouir au bureau, il est tout d’abord nécessaire de les repérer et de préciser la nature de leur «don». Une phase essentielle de prise de conscience rendue possible à travers des tests psychométriques, ainsi que par la capacité des managers à repérer «visuellement» cette catégorie particulière de travailleurs. Il convient ensuite de leur attribuer des tâches qui correspondent davantage à leur potentiel, combinant à la fois nouveauté, challenge et liberté d’action. «Un surdoué n’est pas fait pour exécuter mais pour développer des activités, lancer de nouveaux produits, négocier ou encore résoudre une situation de conflit», souligne Saif Allah Allouani.

Il peut user de sa créativité pour trouver des solutions originales à différents problèmes posés. «Il s’agit surtout d’individus autonomes à qui il est préférable de confier des missions stratégiques et des postes de responsabilité», ajoute Ali Serhani. Toutefois manager de manière optimale cette catégorie de salariés peut également passer par une démarche de mentoring visant à faire correspondre leurs «dons» à des besoins spécifiques du marché. Enfin, attribuer aux surdoués un environnement de travail dédié s’avère également bénéfique. Se sentant plus à l’aise, leur efficacité ne peut que s’améliorer. Il est ainsi recommandé d’opérer un encadrement personnalisé du salarié favorisant son détachement significatif des autres équipes de projet.

Nombreux en agences de com

Les surdoués sont partout. Ils sont cependant plus nombreux au sein de structures telles que les agences de communication ou les cabinets d’études, précise Saif Allah Allouani, psychosociologue et coach expert en bonheur authentique. Ils préfèrent souvent des organisations à faible niveau de formalisation où ils peuvent se sentir plus libres. Les chances d’en repérer sont néanmoins moins évidentes au niveau des grandes entreprises ou encore de l’administration publique.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc