Entreprises

Les premières geek arrivent...

Par Reda BENOMAR | Edition N°:4980 Le 14/03/2017 | Partager
Elles sont peu présentes dans le secteur des IT
Le Technopark Casablanca souhaite attirer les talents féminins

Force est de constater que dans le secteur des IT, les femmes ne sont que peu représentées. Même si certains profils ont réussi à s’imposer, grâce à leur talent et à leur persévérance. A l’image de la nouvelle «taulière» du Technopark, Lamiae Benmakhlouf. «Nous avons besoin d’être solidaires et de transmettre notre savoir. Nous devons booster les jeunes femmes leaders de demain», a-t-elle martelé vendredi dernier durant la 7e édition de la Journée de la femme autour de la thématique: «Women In Tech: Support & Inspiration». Une sorte de «give back» de la première femme DG du Technopark de Casablanca. Pour l’épauler, d’autres femmes décideuses étaient présentes.

Cette édition était placée sous le signe du partage et a connu la participation de femmes ambitieuses qui ont réussi à mettre en pratique leurs compétences. De différents horizons, de l’auto-entrepreneuriat à la coopérative, les profils et parcours étaient diversifiés, parfois atypiques même. Seul point commun, elles affichent toutes une réussite insolente. L’événement avait pour objectif d’inspirer et attirer un plus grand nombre de femmes talentueuses vers les IT, secteur clé de la performance économique du Maroc, largement dominé par les hommes. «Les stéréotypes sont des challenges pour les femmes», affirme Hind Khyati, responsable marketing Middle East & Afrique chez Nokia.

Défi relevé avec la présence de 150 participant(e)s à l’évènement. Le temps d’une journée, le hall de l’espace a été transformé en petit marché écologique et technologique avec la présence de plusieurs coopératives et acteurs IT. Networking et ambiance conviviale étaient au rendez-vous, avec la présence d’invitées de marque telles que Saloua Karkri Belkeziz, présidente de l’Apebi (Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring) et de Asmâa Morine Azzouzi, présidente de l’Afem (Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc). «Chez l’Afem, nous célébrons chaque jour la femme», soutient la présidente de l’association.

Toutes les femmes invitées ont insisté sur l’importance de l’entrepreneuriat féminin qui, selon elles, est un vivier de croissance pour l’économie. Elles ont aussi rappelé qu’il ne peut y avoir de développement sans la pleine participation de la femme au processus. Samira Gourroum, directrice des partenariats au CMI (Centre monétique interbancaire) a, pour sa part, mis en valeur la contribution des femmes marocaines dans les technologies de l’information, véritable vecteur de développement et d’emplois à forte valeur ajoutée.

Les chaînons manquants à l’entrepreneuriat féminin

Cette journée a été l’occasion de débattre autour de questions variées telles que l’entrepreneuriat féminin, ses mécanismes et les mesures d’accompagnement possibles. Tel qu’un accès plus simple au financement ou encore un coaching personnalisé. Dounia Boumehdi, figure incontournable de l’écosystème des start-ups et directrice générale de Maroc Numeric Fund, était présente.
Ayant épuisé ses tickets récemment, MNF et tout l’écosystème ont les yeux rivés sur le lancement du fonds d’amorçage Innov Invest, annoncé le 1er juillet 2016 par le ministre de l’Economie, Mohamed Boussaïd,  et qui se fait attendre. «Il est nécessaire de dupliquer les initiatives de financement», affirme-t-elle.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc