De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:4938 Le 13/01/2017 | Partager

• Gaz: Circle Oil sur le point de céder ses actifs au Maroc
La compagnie irlandaise d’exploration pétrolière et gazière, Circle Oil, pourrait bientôt céder ses actifs au Maroc. En effet, le possible acquéreur, le britannique SDX Energy, annonce avoir trouvé un «accord de principe» avec Circle Oil pour le rachat de ses activités au Royaume et en Égypte. Les négociations sont toujours en cours, explique SDX Energy, basé à Londres. Pour rappel, Circle Oil exploite le gaz sur les permis onshore de Sebou et Lalla Mimouna dans le bassin du Gharb. E.M.G.

• Spoliation foncière: La justice fait le point
Toutes les juridictions du Royaume ont été invitées à communiqué des données sur les dossiers de spoliation foncière en cours de traitement. Des «fiches techniques» ont été ainsi transmises au ministère de la Justice et des Libertés: nature du litige (pénal ou civil), nombre de justiciables concernés... Ces renseignements devraient servir à faire le point sur un dossier devenu une affaire d’Etat, surtout après nos enquêtes sur la spoliation foncière (cf. L’Economiste du 31 juillet et 17 août 2015). Après son report lundi 9 janvier, une rencontre sur ce dossier est programmée à l’Institut supérieur de la magistrature de Rabat. Aucune date n’a été encore fixée par le ministère. F.F.    

• Affaire Geidel: 35 ans de procédure et ce n’est pas fini!
De nationalité française, la famille Geidel bataille depuis plus de 30 ans pour récupérer un bien. Une villa à Casablanca, bd Abdelkrim Khattabi à Anfa. Après avoir gagné ses procès contre les présumés propriétaires, voilà que les Geidel se voient débouter par la Cour de cassation. L’affaire, qui a tout l’air d’une spoliation, a été jugée fin novembre 2016 à Rabat. La supposée bonne foi de leur adversaire a été retenue par les magistrats. Le dossier vient d’être renvoyé à la Cour d’appel de Casablanca. Celle-là même qui a initialement écarté la bonne foi de l’acquéreur de la villa. Et pour cause, la transaction est intervenue entre époux. La Cour d’appel avait ainsi décidé en novembre 2015 d’annuler la vente de la villa en cause et sa radiation du titre foncier. Censée unifier la jurisprudence, la Cour de cassation demeure pour sa part ballotée entre deux positions contradictoires. Tandis que les justiciables ne savent plus où donner de la tête. Les Geidel en premier. F.F.   

• Parlement: L’élection du président ce dimanche?
La réunion du conseil national du PJD, prévue ce week-end, a été reportée à une date ultérieure. Les dernières évolutions liées à la convocation d’une séance parlementaire pour l’élection du président et des autres structures semblent avoir chamboulé le calendrier du parti de la lampe. Surtout que cette séance pourrait être tenue ce dimanche, selon une source proche du dossier. De toute façon, une réunion des chefs de parti, y compris Abdelilah Benkirane, était prévue ce jeudi, pour se pencher sur cette question. M.A.M.
• Casa Aménagement lance 2 nouveaux marchés
Casa Aménagement vient de lancer deux nouveaux appels d’offres. Le premier concerne la réalisation des travaux de VRD (voiries et réseaux divers) et du génie civil du projet d’aménagement de la corniche de Mohammedia. Ce marché est estimé à près de 99,5 millions de DH. Le second appel d’offres est relatif à la fourniture et l’installation de l’éclairage dans le cadre du projet de réhabilitation du parc de la Ligue arabe. L’estimation des coûts de la prestation s’élève à 5,5 millions de DH. A.E.

• Casablanca: La grogne des fonctionnaires de la CUC
Les fonctionnaires de la Commune urbaine de Casablanca sont en colère. Leurs salaires seront amputés dès ce mois-ci de près de 30%. Le conseil de la ville a décidé de supprimer les indemnités pour les heures supplémentaires et pour les travaux pénibles et salissants pour des milliers de fonctionnaires. Cette mesure permettra d’économiser l’équivalent de 100 millions de DH. Une action visant à rationaliser les ressources de la CUC. Ce sont les tranches les plus vulnérables qui sont visées par cette mesure. En réaction à cette décision, l’Organisation démocratique du travail (ODT) s’apprête à organiser un sit-in de protestation jeudi 19 janvier devant le siège de la CUC. A.E.
• Marrakech dans le top 10 des destinations préférées des Français
Marrakech figure parmi les destinations les plus recherchées par les touristes français pour 2017.
La ville ocre arrive en 8e position dans le classement du comparateur d’hôtels trivago.fr. Paris arrive en tête de leurs destinations préférées suivie par Londres, Amsterdam, New York, Barcelone, Venise… A.E.

• Trésor: Activité soutenue sur le marché domestique
Grosse activité du Trésor sur obligataire. Il vient de lever 4 milliards de DH lors de la dernière séance d’adjudication. En face, la demande a atteint 13,5 milliards de DH. Ces bons ont été émis sur des maturités de 52 semaines et 5 ans. Le règlement des bons souscrits interviendra le 16 janvier. Le Trésor a, pour rappel, annoncé des besoins compris entre 10 et 10,5 milliards de DH pour janvier. M.A.B.
• Burqa: Le Maroc, un exemple pour le... FN !
Habitué aux prises de position sur des sujets relatifs à l’islam, le Front national (FN) a encore sauté sur l’occasion pour saluer l’interdiction de la fabrication et de la vente de la burqa au Maroc (voir «La burqa non grata ?»).
Le parti de Marine Le Pen s’est même fendu d’un communiqué mettant en avant la «fermeté» du Maroc «dans la lutte contre l’islamisme». «Une fois de plus, c’est de pays musulmans que nous vient l’exemple de la fermeté dans la lutte contre le fléau islamiste...», dit le FN. Une pique à l’État français pour ses positions jugées moins rigoureuses sur la burqa. E.M.G.

• Chantage au Roi: La justice française se prononcera en février
La justice française se prononcera le 16 février sur la recevabilité d’enregistrements-clés contestés dans l’affaire de deux journalistes français poursuivis pour chantage à l’égard du roi. Catherine Graciet, 42 ans, et Eric Laurent, 69 ans, avaient été interpellés le 27 août 2015, en possession de 80.000 euros en liquide, au sortir d’une réunion avec un émissaire du Maroc, enregistrée à leur insu par leur interlocuteur. A l’audience de jeudi devant la Chambre de l’instruction, le parquet général a de nouveau requis la validation des enregistrements malgré une décision de la Cour de cassation. Rappelons que le 20 septembre dernier, la plus haute juridiction française les a remis en cause. La Cour d’appel de Reims (nord-est) rendra sa décision le 16 février, mais celle-ci pourra à nouveau faire l’objet d’un pourvoi devant la Cour de cassation. M.K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc