Courrier des Lecteurs

Circulation à Casablanca: Retour au point de départ?

Par L'Economiste | Edition N°:4937 Le 12/01/2017 | Partager
circulation_casa_037.jpg

■ Le calvaire recommence!
La circulation devient ingérable à Casablanca. Les nombreux chantiers de voiries et de trémies créent des embouteillages interminables sur toutes les grandes avenues de la métropole, notamment durant les heures de pointe!  Un moment durant lequel les éboueurs choisissent également de ramasser les poubelles, ce qui ne fait qu’aggraver la situation… Les nouvelles lignes de tramway prévues d’ici quelques mois vont-elles arranger les choses? J’en doute fortement…
B.B.

■ Enfin une solution concrète?
Le problème de la circulation à Casablanca pourrait bel et bien être définitivement résolu.
En effet, d’après votre article sur le sujet paru le 5 janvier dernier, plusieurs centaines de caméras seront placées au niveau des principaux ronds-points de la métropole d’ici avril prochain. Un système intelligent de régulation des feux rouges ainsi que des applications pour aviser les automobilistes en cas d’embouteillage sont également prévus. Un système particulièrement utile qui permettra aux autorités d’agir en temps réel en cas de problème.
Il était à mon avis grand temps que les gestionnaires de la ville agissent de manière concrète! Circuler à Casablanca relève en effet d’un véritable parcours du combattant… Les bouchons deviennent interminables durant les heures de pointe et les automobilistes doivent continuellement prendre leur mal en patience. Même les taximen évitent le centre-ville, préférant circuler en périphérie. Espérons que cette fois-ci sera la bonne!
F.B.

                                                                                              

■ Crédits bancaires: Des taux exorbitants!
En tant que jeune salarié qui représente la classe moyenne marocaine, ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de trouver une offre de crédit à la consommation ou à l’habitat avec un taux réduit. Or le crédit au Maroc demeure cher comparé à d’autres pays.
En France, par exemple, les taux immobiliers tournent autour de 0,90% et le crédit est quasiment gratuit alors que chez nous, les taux sont multipliés par 6 ! Je pense donc que la question de la cherté des taux au Maroc est beaucoup plus importante que celle des banques participatives. Autrement dit, il faudrait que BAM songe sérieusement à réduire ces derniers avant de penser à développer les banques participatives.
S.P.

■ Banques participatives: Les patrons «convertis» à l’islam!
Avec l’arrivée des banques participatives, j’ai constaté un changement radical dans le comportement de certains patrons qui dirigent ces établissements. Ils sont en effet devenus beaucoup plus «religieux». Lors de conférences sur la finance islamique, la majorité des dirigeants introduisent leurs discours par des versets coraniques. Ils peuvent même arrêter la conférence pour faire leur prière. Quand j’assiste à ce genre de conférence, vraiment j’ai l’impression que la banque conventionnelle dont je suis client depuis longtemps est « Haram».
W.M.

 ■ Fermeture des écoles turques: Et les élèves?
Je suis choqué d’apprendre la fermeture des écoles du groupe scolaire turc «Mohammed Al Fatih» pour des raisons politiques et idéologiques, l’établissement appartenant à un proche du leader du mouvement turc «Hizmet» (ennemi numéro un du régime Erdogan). Quelle sera en effet le sort des 3.000 élèves concernés? Agés entre 5 et 18 ans, ces enfants et ces adolescents verront leur cursus brutalement interrompu et devront être replacés en plein milieu d’année scolaire dans d’autres établissements.
La nièce d’un proche à moi, âgée d’à peine 5 ans, fait partie de ces milliers d’élèves. Ses parents s’inquiètent pour son avenir! En effet, la petite fille débarquera dans une nouvelle école et devra s’adapter à son nouvel environnement où encore se faire de nouveaux amis, ce qui n’est pas toujours chose aisée à cet âge où l’on est en plein développement de sa personnalité et fragile psychologiquement.
C’est donc injuste que ce soient les enfants qui trinquent! L’établissement était par ailleurs l’un des rares au Maroc à être autorisé à enseigner le programme scolaire en anglais. Ses parents n’ont aucune autre alternative!
G.M.
■ Accident mortel d’Agadir: Il faut stopper l’hécatombe!
L’accident mortel qui a récemment eu lieu sur l’autoroute Agadir-Marrakech est tout simplement honteux! Près de dix personnes ont trouvé la mort dans un car, brûlés et asphyxiés! L’origine de ce drame? Le chauffeur roulait beaucoup trop vite ! Des accidents comme ceux-là, il y en a des dizaines chaque mois et plusieurs milliers par an. Ce n’est pas pour rien que le Maroc est l’un des pays où il se produit le plus d’accidents à l’échelle mondiale! Je pense qu’il faut changer la donne en sensibilisant piétons et automobilistes sur les dangers de la route via des campagnes de communication bien étudiées. Autre solution envisageable et non des moindres, rehausser le niveau de l’examen du permis de conduire. Il faudrait également penser à revoir la signalisation au niveau des autoroutes afin de mieux guider et orienter les automobilistes puis éviter au maximum la prise de risques. A bon entendeur salut!
C.P.

■ Polémique autour de la burqa: Basta s’il vous plaît!
Je suis un jeune Marocain, non pratiquant. Je déteste la burqa, je déteste le Tchador et le voile... Mais je ne tolère pas non plus les discours qui interdisent le port de la burqa ou du string. Je trouve que le Maroc est en train de s’enliser dans une voie clivante qui se nourrit de discours haineux, de stigmatisation et d’amalgames. Pitié stop, le Maroc n’a pas besoin de diviser... La démocratie, la vraie est celle qui préserve les libertés publiques de tous les Marocains. Nous avons besoin de tolérance et de respect de l’autre quel qu’il soit. Basta s’il vous plaît avec les discours démagogues.o
A.R.

                                                                                              

TGV: La révolution des transports est en marche!

tgc_067.jpg

■ Un atout de taille pour l’économie
Le TGV au Maroc, c’est pour bientôt! Et le moins que l’on puisse, c’est que ce nouveau moyen de transport révolutionnera la vie des Marocains… Jugez plutôt!
Le trajet Casablanca-Tanger se fera en 2 heures seulement au lieu de 5 heures! Mieux encore, Kénitra-Tanger se fera en 45 minutes! C’est tout simplement extraordinaire pour le pays. En effet, ce moyen de transport contribuera à réduire les distances à travers le pays, ce qui permettra d’accélérer la mobilité des Marocains et de créer de véritables synergies entre les pôles. Un atout de taille pour l’économie du Royaume! Reste à savoir si le prix du ticket sera accessible ou réservé uniquement à l’élite! Quoi qu’il en soit, ce projet demeure clairement prometteur. Rendez-vous en été 2018!
J.V.
■ Notre parc ferroviaire laisse à désirer!
Je ne suis pas très enthousiaste à l’idée d’avoir un TGV au Maroc. Je pense que le pays doit tout d’abord réhabiliter son parc ferroviaire.
En effet, les trains sont souvent en mauvais état et manquent clairement d’entretien. Certains d’entre eux auraient bien besoin d’être remis à neuf. Ayant souvent emprunté ce moyen de transport, je constate par ailleurs que le système d’aération des wagons laisse à désirer.
Enfin, les retards deviennent quasiment systématiques pour les passagers, ce qui ne devrait pas être le cas normalement. Ainsi, avant de penser au progrès, interrogeons-nous sur l’état des trains déjà existants et de la satisfaction des clients de ce mode de transport au sein du pays.
D.P.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc