Médias

Assises de la presse francophone: La déclaration finale d’Antsirabe

Par Meriem OUDGHIRI | Edition N°:4910 Le 02/12/2016 | Partager

«300 journalistes et dirigeants de médias, venus de 47 pays, se sont réunis à Antsirabe du 20 au 24 novembre 2016 autour du thème de l’économie des médias, en présence de représentants de l’Unesco, de l’Organisation internationale de la francophonie, de la Fédération internationale des journalistes et de Reporters sans frontières. L’information indépendante et pluraliste constitue plus que jamais une nécessité essentielle pour une démocratie réelle. C’est un droit pour tous les citoyens, et force est de constater que ce droit est trop souvent inexistant ou perverti. Ils constatent que dans de nombreux cas, la précarité frappe les médias, mettant en péril leur indépendance et leur existence même.
Trop souvent, cette précarité des médias entraîne une précarité des journalistes eux-mêmes, mal rémunérés, sans protection sociale, risquant de constituer une entrave au respect de règles déontologiques essentielles. Cette situation se ressent également au niveau des médias numériques, qui constituent un outil essentiel pour une large diffusion de l’information, mais n’ont pas encore trouvé, à de rares exceptions près, leur modèle économique.
De plus en plus fréquemment, de grands groupes financiers investissent majoritairement le capital de médias, sans que les garanties juridiques et statutaires nécessaires d’indépendance de la rédaction ne soient mises en place
Parallèlement, les médias de service public sont eux aussi trop souvent réduits à des médias d’Etats, ne permettant pas de diffuser une information libre, indépendante, et équilibrée.
Face à cette situation, les aides des Etats, lorsqu’elles existent, sont souvent largement insuffisantes et attribuées sur la base de critères insuffisamment transparents.
Organes de régulation indépendants, codes de communication garantissant réellement la liberté de la presse, systèmes de distribution non discriminatoires, suppression des peines privatives de liberté et d’amendes de montants démesurés mettant en péril les médias eux-mêmes pour les délits de presse, autant de mesures indispensables pour amorcer les conditions minimales de survie de médias indépendants et pluralistes.
Dans ce contexte, les participants aux 45es Assises appellent dans chaque Etat à la mise en place de mesures spécifiques, efficaces et complémentaires.
A l’issue des travaux des 45es Assises d’Antsirabe, l’UPF décide d’ouvrir sans délai un chantier d’élaboration d’un ensemble de mesures permettant de garantir l’indépendance et le pluralisme des médias, qui sera mis à disposition des décideurs.  L’UPF invite l’ensemble des organisations internationales souhaitant y concourir à se joindre à elle».
Antsirabe, le 24 novembre 2016

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc