Entreprises

African Digital Summit : Plus de 1 annonceur sur 2 a une stratégie 2.0

Par Fatima HAÏM | Edition N°:4910 Le 02/12/2016 | Partager
1.600 participants, 13 pays représentés
79% des annonceurs dépensent en moyenne plus de 3 millions de DH dans le digital
Le GAM dévoile les résultats d’une étude sur les Digital Trends
african_digital_summit_010.jpg

Pour Brian Honigman, speaker à l'African Digital Summit, l'objectif prioritaire dans le marketing de marque est «d'élaborer une stratégie et d'identifier les moyens en termes de brand content» (Ph. F.H.)

La 3e édition de l’African Digital Summit (ADS) a ouvert ses portes jeudi, à Casablanca. Organisé par le GAM (Groupement des annonceurs du Maroc), cet événement entend consolider son positionnement africain tout en faisant un état des lieux des fortes tendances digitales. Pour 2016, ce sont le native advertising (publicité digitale sous forme de bannières), le brand content (développement de contenus pour les marques), le mobile et la vidéo qui émergent… D’ailleurs, la vidéo est utilisée par 48 % des annonceurs (selon l’étude 2016 sur les Digital Trends réalisée par le GAM).
Cette année, le nombre de participants a battu des records, avec 1.600 enregistrés, venant de 13 pays… Soit une évolution de 20% par rapport à l’édition 2015. L’objectif de l’ADS étant de développer l’écosystème des start-up dans le continent africain… Des ateliers, des benchmarkings, des partages d’expérience, avec des échanges entre les participants vont rythmer ces deux journées. Mais aussi un panel de speakers de haut vol comme Brian Honigman (consultant et coach spécialisé dans les contenus de marque aux Etats-Unis), Shelina Janmohamed (auteur de la génération M) ou encore David Okeme (directeur marketing d’Unilever au Nigéria), etc.
«Le Digital Summit est devenu le rendez-vous incontournable du numérique au Maroc, en Afrique et même ailleurs, car nous avons même été sollicités par de nombreux pays comme l’Ecosse, les Etats-Unis, etc. Tous manifestent leur intérêt par rapport à cet événement, qui est aussi axé sur les marques, l’impact du digital dans leur développement et leur rayonnement», résume Mounir Jazouli, président du GAM.
Pour cette édition, deux principales nouveautés: l’organisation des Morocco Digital Awards, «des trophées qui vont récompenser les 5 meilleurs dispositifs digitaux de l’année et les trois marques les plus digitalisées au Maroc  ainsi que l’African Digital Garden. Un espace d’accueil pour une dizaine de start-up, venues présenter leurs offres et solutions permettant d’enrichir la stratégie digitale des annonceurs», poursuit Jazouli. Présente au «Garden», l’agence Touch Media, est spécialisée dans la vente d’espaces publicitaires sur Internet. «Toute entreprise a un budget alloué au digital variant entre 15 et 30 % du budget Com global… Par exemple, notre plus gros client est BMCE, une banque très moderne dans le domaine de la publicité, qui a compris que le digital est un aspect très important dans la stratégie Com…  Un client qui nous confie des grandes campagnes pour mettre en avant leurs produits... », explique Loubaba Adyel, consultante chez Touch Media.
Comme chaque année, le GAM profite de l’évènement pour dévoiler les résultats de son étude, réalisée par le cabinet WaveStone et l’agence TNC. Son objectif est de faire un état des lieux des digital trends et le degré d’intégration des IT dans les stratégies des annonceurs. En effet, aujourd’hui, de nouvelles pratiques digitales émergent comme les KPI, qui sont les fameux Indicateurs clés de performance. Les entreprises veulent connaître le nombre exact de clics, les retombées de l’e-mailing, le suivi du trafic du site web en temps réel, l’évolution de la notoriété de marque sur les réseaux sociaux… Autant d’informations qui vont permettre aux entreprises d’optimiser leurs résultats, pour améliorer leur stratégie Com.
D’ailleurs, l’étude confirme que 72% des annonceurs utilisent des outils de mesure de la performance…
Plusieurs indicateurs ressortent de cette étude: 51 % des annonceurs disposent d’une stratégie digitale établie. C’est-à-dire qu’ils s’appuient sur un marketing de contenu bien défini, avec une campagne Web…
Autre constat: «La notoriété, l’image de marque et l’expérience client figurent dans le top 3 des objectifs des annonceurs». Selon l’étude, 83 % des annonceurs ont un site Web, seuls 60 % d’entre eux sont adaptés au mobile. Une légère amélioration par rapport à 2015: 34 % des annonceurs possèdent une App mobile (contre 33 % en 2015).
98 % des annonceurs sont présents sur Facebook, 54 % d’entre eux ont une stratégie de contenus dédiée aux réseaux sociaux… La publicité sur les réseaux sociaux étant une priorité pour 62  % des annonceurs. L’étude révèle aussi que 79% des annonceurs dépensent en moyenne 3 millions de DH dans le digital (63 % d’entre eux ont un budget exclusif)
Enfin, 88% affirment qu’en 2017, ils augmenteront leur budget digital & marketing. Conclusion globale à retenir: à l’ère de la Big Data, la transformation digitale est en marche…

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc