Primary tabs

Entreprises

L’inbound pour des pubs moins intrusives

Par Reda BENOMAR | Edition N°:4909 Le 01/12/2016 | Partager
Une stratégie marketing plus soft privilégiant un contenu de qualité
Prisée pour une communication B to B
62% moins chère que les méthodes traditionnelles
digital_pub_009.jpg

L’inbound marketing  s’est développé en réponse à l’inefficacité des actions médias classiques (Ph. vvstudio/Freepik)

Marre des invasions publicitaires quotidiennes qui alourdissent les processus de recherche sur le net. Avec l’inbound marketing, l’éclaircie se profile. En effet, cette stratégie digitale vise à ramener le client vers soi plutôt que de l’envahir. En faisant la promotion d’une entreprise au travers de contenus à valeur ajoutée positionnés sur un site internet, un blog, des réseaux sociaux, des livres blancs...  L’internaute, sensibilisé par un contenu pertinent, a tendance à se rapprocher de l’entreprise. Les maîtres mots sont attirer, engager, conclure et satisfaire les clients.
L’inbound marketing est né en 2006 avec la naissance de l’éditeur de logiciel et agence Hubspot qui a contribué à démocratiser cette discipline du marketing. Le concept est similaire au permission marketing (marketing par permission) développé par Seth Godin, ancien responsable du marketing direct de Yahoo et gourou du marketing sur le net. Il se positionne en opposition avec l’outbound, marketing de la publicité, du télémarketing, des spots publicitaires et des flyers. Du marketing traditionnel en somme, jugé intrusif. «Le facteur générationnel ou sociologique est à prendre en compte dans la transition vers l’inbound.
La montée en puissance d’une génération interconnectée et friande de nouvelles technologies, de contenus frais et d’interaction avec les marques a accéléré et impulsé le passage d’un marketing intrusif à un marketing permissif», explique Yasser Monkachi, fondateur de Social Impulse, une agence digitale spécialisée dans l’inbound.  Des publicités envahissantes ou à caractère choquant, les prospects potentiels y sont confrontés tous les jours. C’est d’ailleurs la raison principale du succès de certains bloqueurs de publicité tels qu’AdBlock sur PC ou AdAway sur smartphones.  
Aux Etats-Unis, le nombre de responsables marketing utilisant l’inbound pour du  B to B est de 85% en 2016, selon Hubspot. Ce n’est donc pas une discipline méconnue, mais elle est encore très peu utilisée au Maroc. Enfin, le coût d’un lead (contrat) provenant de campagnes d’inbound marketing est 62% moins élevé que les leads issus de campagnes d’outbound marketing. Une différence qui peut peser dans la balance quand il s’agit de maîtriser le budget marketing. Ce qui explique aussi que beaucoup de PME et de start-up optent pour cette stratégie. «Le facteur technologique, avec la transformation digitale en cours, ne représente plus aucun secret pour les marques inscrites dans la veille stratégique. Il favorise cette transition à travers des dispositifs de plus en plus aboutis et de plus en plus abordables», conclut Monkachi.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc