Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:4905 Le 25/11/2016 | Partager

■ L’Inde démonétise 86% de sa monnaie
L’ex-Premier ministre indien Manmohan Singh a qualifié «d’énorme erreur de gestion» la démonétisation choc décidée par son successeur, jugeant qu’elle impacterait durement la croissance. La roupie indienne frôlait jeudi 24 novembre son plus bas niveau depuis trois ans face au dollar. Dans les premiers échanges de la matinée, la monnaie indienne s’établissait à 68,8425 roupies pour un dollar, dangereusement proche du plus bas niveau de 68,8450 roupies pour un dollar enregistré en août 2013. Le gouvernement du nationaliste hindou Narendra Modi a annoncé il y a deux semaines (le 8 novembre) la démonétisation des deux plus gros billets ayant cours (ceux de 500 et 1000 roupies) soit 86% des liquidités du pays. Et ce pour lutter contre l’évasion fiscale et bancariser le secteur informel. Depuis, les banques sont prises d’assaut pour changer les coupures inutilisables ou retirer de nouveaux billets et se retrouvent souvent à sec. La pénurie d’argent liquide qui frappe les Indiens risque de brider l’activité économique dans un pays où 90% des transactions sont effectuées en liquide. La croissance de l’Inde s’était établie à 7,6% en 2015/2016 (exercice clos fin mars), soit l’une des plus rapides des principales économies de la planète.

■ Une facture budgétaire salée pour le Brexit
La présentation d’une première facture budgétaire de 59 milliards de livres pour le Brexit secouait encore les chambres du Parlement jeudi, où l’institut de prévision officiel était accusé de charlatanisme par les eurosceptiques tandis que le ministre des Finances prenait ses distances. L’Office de responsabilité budgétaire (OBR), chargé des prévisions économiques officielles, a annoncé que le Brexit allait forcer les pouvoirs publics à emprunter 59 milliards de livres supplémentaires en cinq ans (69 milliards d’euros).
Il a ajouté que Londres allait au total devoir recourir à 122 milliards de livres d’emprunt de plus d’ici à 2021 par rapport à sa précédente prévision de mars, en comptant un effort financier pour soutenir l’investissement et le pouvoir d’achat des ménages.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc