Evénement

Dans les coulisses du Sommet de Marrakech

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4894 Le 09/11/2016 | Partager

■ COP22/Israël: Mezouar siffle la fin de la polémique!
«Le Maroc n’a besoin de recevoir de leçon de personne sur son engagement constant à dénoncer et combattre les positions inacceptables d’Israël». C’est en ces termes que Salaheddine Mezouar, président de la COP22 et actuel ministre des Affaires étrangères, a tenté de dégonfler la polémique sur la participation israélienne au Sommet de Marrakech. «C’est connu: le Maroc est le premier défenseur de la cause palestinienne et nous travaillons en étroite collaboration avec l’Autorité palestinienne», lance Mezouar. «Ce sont les Nations unies qui organisent l’événement. Le Maroc ne fait que l’abriter. Je demande à ceux qui veulent exploiter cette situation sous un angle politique d’être raisonnables», a déclaré le chef de la diplomatie marocaine.

                                                            

■ Carrefour de cultures

carrefur_cultureles094.jpg

La Conférence climatique qui accueille 193 pays est une excellente occasion de rencontres entre les cultures. Les délégués habillés aux couleurs de leur nation défilent dans les allées offrant un spectacle unique d’ouverture sur le monde.

 

 

 

 

 

                                                            

■ Visite de haute sécurité

securite_cop_094.jpg

A quelques jours de l’arrivée des chefs d’Etat à Marrakech, qui devront participer au Sommet mondial des hautes instances de la COP22, les pontes de la sécurité marocaine se sont déplacés au site de Bab Ighli, histoire de s’assurer du bon déroulement  du dispositif sécuritaire. Ainsi, le ministre Mohamed Hassad était accompagné, entre autres, du ministre délégué auprès de l’Intérieur Charki Draiss, du général Hosni Benslimane, Abdellatif Hammouchi, directeur général de la DGST (direction générale de la surveillance du territoire).

                                                            

■ Création, écologie et environnement
La COP22, c’est aussi de l’art. Ils sont 17 artistes et designers marocains à être exposés sur le stand éco-conscient du groupe Holmarcom, imaginé par le designer marocain Younes Duret. Une nouvelle action en faveur de l’artisanat du Royaume du groupe, qui opère dans les secteurs de la finance, de l’agro-industrie, de la distribution et la logistique et de l’immobilier. Pour cette exposition, les artistes ont mis la conscience environnementale au cœur de leur travail, via des œuvres novatrices invitant à la réflexion et réalisées selon des techniques respectueuses de la planète et avec des matériaux écologiques. Logique.

                                                            

■ Cafouillage en Zone verte
La COP22 démarre et les stands réservés à la société civile dans la Zone verte étaient encore en montage. Pour certains, il s’agit maintenant d’annuler leur participation. La société marocaine Cleanergy par exemple déplore de payer (très cher) et au même prix que ceux installés sur les meilleures places, pour un stand coincé en fond de salle et face à un mur. Son PDG, M. Lasry, explique que «l’organisation a demandé aux exposants de finir les installations de leurs stands avant le 4 novembre, alors que jusqu’au jour de l’ouverture, il y avait tant de poussière qu’il était impossible pour mes équipes de s’installer».
Rajoutons également qu’en ce 2e jour, aucun traducteur n’est encore présent. Toutes les conférences étant ainsi difficilement accessibles et surtout incompréhensibles pour de nombreux participants venus du monde entier.

                                                            

 Dar Média pour  le changement social

dar_el_madina_094.jpg

Pendant la semaine de haut niveau, prévue du 14 au 18 novembre à Bab Ighli, Dar Media,  co-géré par Pvblic Foundation, à travers la mise en place de la SDG DMZ (Digital Media Zone), mettra l’accent sur des débats liés aux 17 objectifs de développement durable de l’ONU (SDG), et spécialement le 13e objectif, l’Action Climat. Pvblic Foundation est une organisation à but non lucratif innovante, qui canalise le pouvoir des médias pour conduire le changement social.

 

 

 

 

 

                                                            

■ La jeunesse du monde entier mobilisée

mezouar_jeunesse_094.jpg

Quelques jours avant l’ouverture de la Conférence climatique, plus de 4.000 porteurs d’initiatives ont répondu à l’appel de la Conference of Youth (COY12) pour 600 projets déposés par de nombreuses associations et structures de différents horizons. La COY est un événement porté depuis 2005 par les ONG de la jeunesse accréditées auprès de la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), les Youngo. Les jeunes de 37 pays différents ont ainsi participé à des conférences, ateliers techniques, expositions et animations artistiques autour de thématiques liées aux changements climatiques, telles que l’agriculture, le stress hydrique, la biodiversité, le transport durable ou encore l’efficacité énergétique. Le président de la conférence, Salaheddine Mezouar, est venu célébrer la clôture de cette COY12.

                                                            

■ Les médias rappelés à l’ordre

medias_ordre_094.jpg

Devant la cohue des journalistes, les organisateurs rappellent à l’ordre les représentants des médias. En effet, les normes de sécurité mises en oeuvre par les services des Nations unies ne peuvent admettre des mouvements de masse autour des intervenants, tout particulièrement lors de la présence de hautes personnalités. Les médias récalcitrants se verront interdire tout accès à la Zone bleue par les Nations unies. A noter que 1.500 journalistes sont accrédités pour la couverture de la COP22.

                                                            

 La CGEM en colère!
Autre gros couac, les exposants n’avaient toujours pas eu leur badge d’accès en ce 2e jour! Les membres de la CGEM notamment se sont retrouvés à la porte alors que les demandes avaient été faites dans les temps. Du coup, pour parer au plus pressé, l’accès à la Zone verte est désormais dispensé d’accréditation. Des badges provisoires sont distribués en attendant de régler cette histoire rocambolesque.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc