Evénement

Dans les coulisses du Sommet de Marrakech

Par Badra BERRISSOULEStéphanie JACOBSafall FALL | Edition N°:4893 Le 08/11/2016 | Partager

■ COP test pour Espinoza

patricia_espinosa_093.jpg

C’est la COP test pour Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). En effet, l’ex-ministre  mexicaine de l’Environnement vit à Marrakech ses premiers pas en tant que superviseur onusien des questions climatiques. Patricia Espinosa est une grande habituée des circuits onusiens.

 

 

 

                                                                       

■ Lampes socialement conscientes
 Malgré les fortes pluies qui ont accompagné l’ouverture de la COP22, le soleil est entré, et s’est collé à l’ouverture de la Conférence climatique. Grandes comme la paume d’une main, des lampes Led «Little Sun», en forme de petits soleils, ont été distribuées aux délégués qui les ont levées au signal des organisateurs pour soutenir les énergies renouvelables en Afrique. Lampe à Led solaire attrayanet, de haute qualité et développée par l'artiste mondialement connu Olafur Eliasson ainsi que l’ingénieur Frederik Ottesen. Considérée comme une lampe «socialement consciente». Chaque vente contribue à apporter une  lumière propre, fiable et abordable aux personnes vivant dans les zones du monde sans électricité.

 

 

                                                                       

■ Les footeux à la COP!

mardona_cop_093.jpg

La COP22, c’est aussi du people et des personnalités qui s’engagent en faveur du climat. L’ancienne star du foot, la légende Diego Maradona, a fait une visite surprise au village de Bab Ighli à la tête d’une délégation internationale de footballeurs célèbres. A ses côtés, Abedi Pelé, René Higuita, Marcos Assunção, Abdulaye Traore, Faustino Aspirilla, Paulo Sérgio, Mustapha Haytam, César Sampaio et El-Hadji Diouf.

 

 

                                                                       

■ Transport et  cafouillage urbain...
La COP22 est une aubaine pour le Maroc et pour les taxis de Marrakech. Leur réputation n’est déjà plus à faire, mais la perspective de ces 30.000 arrivants semble affoler les esprits. Les prix grimpent, la lutte est rude. L’excuse avancée? Le trafic qui s'emballe, les routes bouchées et les files de véhicules à l’arrêt. Une perte de gain que le visiteur doit endosser. A chacun sa logique. Pour cette première journée, les abords du site de la Conférence à Bab Ighli ressemblaient à un ballet difficilement orchestré. Badges et macarons de rigueur pour accéder aux parkings, et à défaut retour à l’envoyeur. Normal. Et comme si tout ceci n’était déjà pas assez complexe à gérer, la pluie, trop rare dans la région, est venue faire un pied de nez à une organisation encore en rodage.

 

 

                                                                       

■ Des vélos en libre-service

velo_cop_22_093.jpg

Marrakech en parlait, Marrakech l’a fait. Quelques jours seulement avant le début de la COP22, les habitants ont vu fleurir les vélos en libre-service. Des rangées façon “vélib” et leurs 12 stations sont installées dans les points stratégiques de la ville et bien sûr sur le site de la Conférence à Bab Ighli. Medina Bike propose des pass journées à 50 DH, ou pour la semaine à 150 DH ou encore un abonnement annuel possible à 500 DH. Des formules disponibles après inscription auprès de différentes boutiques ou sur le site web de la société. Ces vélos en libre-service ne sont pas une opération de com pour la COP, mais bel et bien installés à Marrakech pour une première durée de 5 ans renouvelable.

 

 

                                                                       

■ Une appli mobile pour visiter Marrakech

appli_mobile_marrakech_093.jpg

 Marrakech est la première destination touristique du Royaume à se doter d’une application mobile. «visitmarrakech» vient d’être lancée par le Conseil régional du tourisme à l’occasion de la COP22. Disponible en téléchargement gratuit sur la plateforme IOS et Android, cette application,  à l’image de ce qui se fait au niveau des grandes destinations touristiques dans le monde, est un outil de communication, d’orientation et surtout de fidélisation des visiteurs de la ville ocre. Cette action, première nationale, fait partie d’un dispositif initié conjointement par l’ONMT et le CRT. Elle englobe la mise en ligne du site web «visitmarrakech.ma» ainsi qu’un sous-site consacré à la COP22, la présence sur les principaux médias sociaux (Facebook, Twiter, Instagram) et une plus grande interactivité avec les visiteurs de la ville rouge.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc