Habillage_leco
SOLUTIONS & CO by sparknews

Changement climatique: «Principale menace pesant sur les droits de l’homme»

Par Louis SLADE-CAFFAREL | Edition N°:4891 Le 04/11/2016 | Partager
mary_robinson_ph.jpg

Mary Robinson (Ph. sparknews)

- Sparknews: En quoi le changement climatique constitue-t-il la principale menace pesant sur les droits de l’homme?
- Mary Robinson:
Il s’agit de la principale menace pesant sur les droits de l’homme en raison de son caractère existentiel. Il compromet déjà l’exercice d’un ensemble de droits de l’homme, comme le droit d’accès à l’alimentation et à l’eau, ainsi qu’à la santé et à la sécurité. Mais il représente également une menace pour l’humanité elle-même. Nous disposons de peu de temps pour nous mettre sur la voie d’un monde plus sûr pour nos enfants et nos petits-enfants. Il s’agit, selon moi, du problème le plus important auquel nous pourrions faire face en ce qui concerne les droits de l’homme.

- Selon vous, l’accord de la COP21 aborde-t-il de manière adéquate la question de la justice climatique?
- La COP21 a été une COP très axée sur la justice climatique. Le taux de participation y a été élevé, avec un grand intérêt de la part de la société civile, des entreprises et des entrepreneurs. Sans oublier les gouvernements, bien évidemment. Et comme nous tenions beaucoup de réunions ministérielles informelles, les ministères pouvaient s’écouter mutuellement, mais également écouter les petits Etats insulaires ainsi que les Etats les moins développés. Une coalition très ambitieuse s’est formée et c’est ainsi que nous avons déterminé le nouveau chemin à suivre à l’échelle internationale pour protéger le monde: maintenir le changement climatique bien en dessous de 2 °C et tenter de le limiter à 1,5 °C. Nous nous sommes également engagés à atteindre une économie neutre en carbone dans la deuxième moitié du siècle. L’accord inclut tout un article sur les pertes et les dommages entraînés. Et nous mettons beaucoup plus l’accent sur l’adaptation, avec un préambule rempli d’éléments liés aux droits de l’homme.

- Qu’exige cette transition inclusive vers une atténuation du changement climatique des entreprises?
- Les entreprises joueront un rôle crucial dans cette transition, en passant de leurs activités habituelles basées sur l’énergie fossile à des activités entraînant une diminution significative de leurs émissions. Et nous devrions en faire bien plus. Nous devrions nous concentrer sur l’efficacité énergétique, définir un prix pour le carbone, inciter les entreprises à intégrer ce prix à l’ensemble de leurs activités et faire en sorte que ces entreprises réalisent qu’elles peuvent aider les communautés à devenir davantage résistantes. La B Team à laquelle je suis associée tente d’inciter la direction des entreprises à s’engager à supprimer leurs émissions de carbone avant 2050. Ce sont des dirigeants de grandes entreprises qui peuvent facilement entrer en contact avec les leaders politiques et les influencer.
 

changement_climatique_090.jpg

Pour Mary Robinson, «Il est très important, en observant la nouvelle économie climatique et le rôle des villes, ainsi qu’en essayant de construire des édifices neutres en carbone, de penser aux plus pauvres» (Ph. sparknews)

- Comment les villes peuvent-elles mieux se préparer à une transition inclusive, juste et équitable vers des modèles plus durables?
- Les villes jouent un rôle absolument crucial pour l’action climatique. C’était tout simplement formidable de voir la formation d’une grande alliance des villes au sommet de 2014. Il y a les villes du C40, mais il existe également d’autres réseaux de villes, et c’est épatant de voir ce qu’elles accomplissent. Mais j’ai parfois l’impression qu’une trop grande importance est accordée à la durabilité environnementale et économique au détriment de la durabilité sociale. Il est très important, en observant la nouvelle économie climatique et le rôle des villes, ainsi qu’en essayant de construire des édifices neutres en carbone, de penser aux plus pauvres. Environ 15% des habitants des pays en développement vivent dans des bidonvilles; c’est un thème qui doit devenir une priorité absolue.
- Nous menons l’opération Solutions&Co avec environ 20 journaux économiques dans le monde entier et entretenons également un partenariat avec la B Team.  Que représente pour vous et pour la B Team ce travail dans le cadre d’une opération qui vise à identifier et à mettre en lumière ces initiatives business durables susceptibles d’avoir un impact sur la durabilité des villes?
- L’un des objectifs que la B Team tente d’atteindre est de se faire davantage entendre, et les médias sont bien évidemment une excellente façon d’y parvenir, notamment s’ils peuvent agir ensemble. J’ai entendu dire que le 4 novembre était un grand jour pour vous et je suis très heureuse de pouvoir dire que vous promouvez l’idée de développement durable dans les villes et les mesures que les entreprises peuvent prendre. C’est un problème tellement urgent. Des mesures doivent être prises. C’est très bien que l’accord de Paris soit ratifié aussi rapidement. Il entrera très probablement en vigueur cette année. Et même peut-être pendant la COP, chose que nous n’imaginions pas possible. Alors nous nous adaptons et nous avons beaucoup de changements à apporter. Nous ne pouvons pas rester inactifs.

sparknews_logo.png

 

 

 

soco_footer_1.jpg
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc