Entreprises

Jeunes architectes talentueux à l’œuvre

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4887 Le 31/10/2016 | Partager
Un projet de conception de l’Espace Jeunesse à la COP22 porté par quatre étudiants architectes
Maîtres mots du projet: tradition, développement durable et diversité du savoir-faire
architectes_cop_22_087.jpg

La conception de base du projet Espace Jeunesse COP22 s’inspire de la tradition marocaine  avec comme fil conducteur le concept de la «Khaima» du désert, l’artisanat et le savoir-faire marocains (Ph. ENA)

C’est la concrétisation du talent de quatre étudiants architectes, choisis pour concevoir l’Espace Jeunesse de la COP22. Il s’agit de Soukaina Arriani, Salma Bouhousse, Mohamed Amine Ghanim et Yousra Zenniby, quatre étudiants à l’Ecole nationale d’architecture (ENA) de Rabat. Le projet de l’Espace Jeunesse, s’étalant sur 300 m2, résulte d’un concours d’idées lancé par la Coopération Suisse au Maroc auprès des étudiants des écoles et universités marocaines d’architecture, d’architecture d’intérieur et de design. Un appel à candidature a été envoyé l’été dernier à 7 écoles supérieures et universités d’architecture, architecture d’intérieur et design. L’appel a réuni 17 dossiers pour une première sélection, suite à laquelle seulement 5 ont été retenus. Les candidats sélectionnés, par groupe de deux, ont présenté leurs projets oralement devant un jury composé d’architectes et des membres de la Coopération Suisse. Finalement, ce sont deux idées de projets qui ont été retenues. «Notre binôme ainsi qu’un autre binôme ont été sélectionnés en finale, chacun pour un ensemble d’idées qu’il a proposé. Le jury a émis alors le souhait de fusionner nos deux projets pour n’en faire qu’un seul», raconte Soukaina Arriani, étudiante architecte à l’ENA. Ainsi, les étudiants ont pris en charge de A à Z la conception, les plans, le design intérieur et extérieur, la structure et c’est surtout eux-mêmes qui font le suivi du chantier. Et les jeunes architectes n’ont pas lésiné sur les idées. La conception de base du projet s’inspire de la tradition marocaine  avec comme fil conducteur le concept de la «Khaima» du désert, l’artisanat et le savoir-faire marocains. La structure porteuse de la tente est métallique pour garantir la stabilité et sera habillée en tissu pour garder le cachet traditionnel. Comme l’Espace Jeunesse sera décliné en cinq sous-espaces, chacun aura un habillage spécifique. C’est dans ce sens que les jeunes architectes ont conçu le sous-espace dédié aux rencontres et réception des VIP sous forme de salon dans la pure tradition marocaine avec une touche d’utilisation de matériaux durables. D’ailleurs, le développement durable étant important pour ce projet dans son ensemble, plusieurs produits utilisés dans la fabrication du mobilier et de l’habillage proviennent d’opérations de recyclage (palettes en bois, chutes de tissu ou de cuir...).

L’art marocain en valeur

Conscients également de l’importance de faire participer les petites entreprises et jeunes artisans, les architectes ont fait appel au savoir-faire de plusieurs régions du Maroc: Tétouan, Mohammedia, Tiznit, Marrakech, etc. Le résultat final ne laissera certainement pas les visiteurs de l’Espace Jeunesse indifférents. Le projet de la Coopération Suisse présente ainsi un échantillon qui met en valeur le talent, la créativité et le sérieux de nos jeunes Marocains. Cette participation active des jeunes lors de la COP22 revient encore une fois pour démontrer leur implication réelle dans le développement durable et la réflexion en amont sur l’avenir de la planète.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc