Economie

Ifrane accueille une réflexion sur l’eau

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4881 Le 21/10/2016 | Partager
Recyclage et valorisation des déchets au menu aussi
Des experts de 30 pays y participent les 26 et 27 octobre

Les rencontres pré-COP22 se poursuivent. La petite Suisse marocaine organise l’événement les 26 et 27 octobre à l’Université Al Akhawayn. Il débutera par un colloque international le 26 octobre sous le thème «Eau, recyclage et valorisation des déchets» (ERVD’4) en présence de plusieurs personnalités marocaines et étrangères, d’experts et d’universitaires...
Labélisée COP22, cette conférence est organisée conjointement par  le Groupe de réflexion sur le développement durable (GRDD), l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah et l’Université Al Akhawayn. Elle est soutenue par des entreprises de renommée telles l’OCP, Ozone, Sonasid, outre les villes de Fès et Ifrane, la province d’Ifrane, la Chambre d’agriculture de la région Fès-Meknès, et d’autres partenaires.
Pour Farid Zerrouq, initiateur de l’événement, cette pré-COP22 «sera une occasion de montrer les opportunités d’investissements dans le domaine de l’eau, recyclage et valorisation des déchets, et de sensibiliser les universitaires, décideurs et opérateurs économiques et politiques de la région et du pays, sur l’importance du recyclage pour le Maroc, dont les ressources en eau sont limitées et qui importe la majeure partie de ses besoins en matériaux». Durant ce colloque, les intervenants se pencheront sur les expériences réussies en matière de développement durable. «L’on sait que l’Allemand produit en moyenne 3 kg de déchets ultimes par an. Le Marocain, en produit autant, en une semaine. Nous allons étudier les possibilités des produits recyclables ou valorisables… en prélude aux débats de la COP22», souligne Zerrouq.
En effet, la rencontre d’Ifrane regroupera des participants des horizons industriel, politique, économique, associatif et universitaire, en plus de conférenciers et participants de plus de 30 pays. Y figurent notamment les professeurs K. Allaf de l’Université de La Rochelle, inventeur de la DIC, Nenov, vice-président de l’Université de Burgas, B. Legube, auteur des deux dernières éditions de Rodier, et E. Slavcheva, directrice à l’Académie Bulgare des sciences. «Le but est de sensibiliser les décideurs et opérateurs économiques et politiques du pays sur les enjeux de ces secteurs stratégiques, et montrer les voies de promotion de la recherche scientifique nationale dans les domaines du traitement des eaux, le recyclage et la valorisation des déchets. Enfin, il s’agira de dresser des recommandations pour le développement de ces secteurs stratégiques, et préparer un mémorandum à la veille de la tenue de la COP22.

Accord et hommage

La conférence d’Ifrane prévoit une dizaine de sessions sur les thématiques de l’eau, les traitements des ressources hydriques, l’environnement, la pollution de l’eau et les maladies à transmission hydrique, la technologie de dépollution, le recyclage des matériaux, le traitement des lixiviats, les enjeux de la COP22, le réchauffement climatique, etc. En marge de ce congrès, un accord sera signé entre l’Académie Bulgare des sciences, et l’Université Al Akhawayn d’Ifrane. Une table ronde, sous le thème «le changement climatique et la problématique de l’eau» sera présidée par le Pr. Najib Zerouali, ancien ministre, en présence d’universitaires et d’éminents spécialistes. Enfin, les organisateurs du congrès rendront hommage à plusieurs personnalités marocaines pour leur contribution dans le domaine du développement durable.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc