COP22

Ecologie équitable: La recette des CESE

Par Fatima HAÏM | Edition N°:4876 Le 14/10/2016 | Partager
Forum international à Rabat
Objectif: Préparer la feuille de route de la COP22
cese_076.jpg

Nizar Baraka, le président du CESE du Maroc et Driss El Yazami, président du CNDH  lors de la séance officielle d’inauguration du Forum (Ph. Bziouat)

Quelles solutions pour une transition écologique équitable? Un thème sur lequel experts, chercheurs et universitaires ont planché jeudi 13 octobre, lors d’un forum international organisé par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Rabat. Objectif: mutualiser les efforts des CESE pour définir une vision partagée de la justice climatique
A l’approche de la COP22, le but de ce forum est d’enrichir la réflexion pour assurer «une transition énergétique juste en réfléchissant à une cohérence nécessaire entre la mise en œuvre des outils de développement durable et l’accord de Paris», a déclaré Driss El Yazami, président du CNDH (Conseil national des droits de l’homme) et pilier de la COP22, lors de la séance d’ouverture.
Abdelouahed Fikrat, qui représentait son ministre de tutelle Hakima El Haite a réaffirmé les enjeux forts de Marrakech et encouragé les experts présents à initier des «propositions et des actions urgentes  pour mettre en place des pressions sur les gouvernements» lors du process de négociations de la COP22. Pour que cette transition soit équitable, les pistes proposées s’appuient sur plusieurs piliers. Le premier repose sur l’exercice des libertés humaines, un principe fondamental pour garantir cette notion d’équité écologique. Ce principe a été abordé sous plusieurs prismes: social, culturel et écologique tout en le reliant à l’accès à l’eau, l’éducation, la santé, le logement...
Les participants se sont aussi penchés sur la mise en œuvre des actions publiques dans le processus d’application de la COP22 afin d’intégrer la notion de justice climatique dans un cadre légal et institutionnel. Ils ont également mis en exergue le rôle des CESE pour renforcer la solidarité régionale et encourager la mobilisation de la société civile.
A l’issue de ce forum, ce comité d’experts internationaux a rendu ses conclusions à Driss Guerraoui, Secrétaire général du CESE du Maroc. Celles-ci vont servir à alimenter la feuille de route de la COP22 et ainsi apporter des orientations stratégiques sur la gouvernance au niveau international post-ratification.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc