Brèves

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:4822 Le 27/07/2016 | Partager

■ Le Palmeraie Palace récompensé par Tripadvisor
L’hôtel Palmeraie Palace, rattaché au groupe Palmeraie Resorts, vient de recevoir le certificat d’excellence de Tripadvisor, le plus grand site de voyage au monde. Pour recevoir un tel certificat, l’établissement doit au moins avoir été noté quatre sur cinq par les voyageurs et avoir été référencé sur Tripadvisor depuis 12 mois. Pour rappel, Palmeraie Resorts a déjà été sacré «Meilleur Resort d’Afrique» et «Meilleur Resort au Maroc» par les World Travel Awards. 

■ Albaraka recrute avec succès
Bilan positif pour la caravane de recrutement lancée du 9 au 20 juin dernier par l’opérateur de renom en micro finance «Albaraka». La manifestation, qui visait les villes de Marrakech ou encore de Beni Mellal, a permis le recrutement de 200 chargés de portefeuilles parmi plusieurs milliers de jeunes diplômés. Au total, plus de 6.500 candidatures ont été reçues. 

■ Tanger : Le Musée la Kasbah rouvre ses portes
Après plusieurs mois de travaux, le musée la Kasbah des cultures méditerranéennes rouvre ses portes au public le 29 juillet. A cette occasion, l’accès au musée sera gratuit jusqu’au 1er août.  La restauration de cet espace entre dans le cadre de la stratégie de rénovation des musées lancée par la Fondation nationale des musées (FNM). L’objectif étant de rendre l’offre muséale plus attrayante, tout en répondant aux normes de conservation et de préservation du patrimoine. 

■ Enfant égorgé: Financements américains et turcs
En Syrie, la Brigade Nourredine Zinki était et est toujours soutenue et financée par les Etats-Unis et la Turquie. Cette milice rebelle est aujourd’hui très connue. Ce sont ses hommes qui se sont filmés en train d’égorger un enfant Palestinien de 12 ans, Abdallah Issa, la semaine dernière, près d’Alep. Pas de réaction du gouvernement turc. En revanche, le porte-parole du département d’Etat américain a tout à fait reconnu les aides apportées par Washington à ce groupuscule rebelle contre Bachar El-Assad. Il s’est contenté d’indiquer que les financements et soutien «pourraient être revus après l’identification de la vidéo». Les chefs de cette Brigade n’ont pas faire mystère de l’appartenance des assassins à leur groupe: ils ont indiqué que le meurtre de l’enfant ainsi filmé était «un acte individuel (…) qui sera sanctionné».

essebsi_4822.jpg
 

■ Crise politique à Tunis
Nouveau  différend entre le président, Beji Caïd Essebsi (BCE-photo), et son Premier ministre, Habib Essid.
Président de la Tunisie depuis décembre 2014, plusieurs fois ministre sous Bourguiba et Benali, fondateur du parti Nidaa Tunès (moderniste), BCE a résisté aux tentatives d’exclusion (voire d’élimination politique) de la part du parti islamiste, Ennahdah de Moncef Marzouki. BCE a demandé la démission de son Premier ministre Habib Essid, qui a refusé de la donner. Il attend, dit-il, la décision des parlementaires samedi 30 juillet. Le président et son parti reprochent au Premier ministre de mauvais résultats économiques et une situation sécuritaire désastreuse, faisant fuir les touristes (moins 78% en provenance de France). Inversement, les amis d’Essid font savoir que le clan Essebsi (voir l’instructive façon de présenter BCE  sur le site Wikipedia) est fâché parce que le Premier ministre a refusé de nommer des personnes  proposées par les Essebsi, en particulier le fils de la famille, Hafedh. Son pouvoir s’est beaucoup affermi ces derniers mois. Il dirige le parti Nidaa Tunès, qui s’est affaibli en prenant le pouvoir: la majorité de ses cadres sont devenus hauts fonctionnaires, ministres… Inversement, Essid considère que le parti s’est affaibli à cause du fils du président. Les divisions de Nidaa Tunès, un an et demi après les élections, remettent Ennahdah en scène, d’autant plus que le président semble avoir déjà proposé une alliance avec les islamistes, pour pouvoir se débarrasser de son Premier ministre. La Tunisie est vue comme le modèle des révolutions arabes démocratiques.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc