Régions

Agadir/Universiapolis
Les élèves ingénieurs se distinguent de nouveau

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4819 Le 22/07/2016 | Partager
Ils participent à l’Eco-Shell Marathon 2016 tenu à Londres
«Optimar», prototype conçu par les étudiants consommant 1 litre d’essence pour 107 km
shell_4819.jpg

La principale innovation technique du prototype «Optimar», conçu par les élèves ingénieurs d’Universiapolis, est qu’il est non seulement intelligent mais aussi écologique (Ph. E.P)

Sur les 114 équipes qualifiées à rentrer en circuit lors de l’Eco-Shell Marathon 2016 tenu à Londres durant ce mois, l’équipe d’élèves ingénieurs de l’Ecole Polytechnique d’Universiapolis s’est classée 30e à l’échelle mondiale. En effet, très prisée, la compétition Eco-Shell Marathon regroupe plus de 3.000 ingénieurs et 260 équipes provenant de 28 pays. Le continent africain a été représenté par deux pays, la Tunisie avec une équipe, et le Maroc avec 4 équipes dont celle de l’Universiapolis, classée en première position au niveau national. L’enjeu de la manifestation est de développer des systèmes automobiles écologiques à faible consommation énergétique. «Les étudiants du Club mécanique de notre école ont mis au point une voiture monoplace sous le nom de projet Optimar», explique Ilias Majdouline, directeur de l’Ecole polytechnique Universiapolis. «Ce prototype qui a nécessité 8 mois de conception a enregistré un score de 107 km par litre d’essence», ajoute-t-il. Roulant à une vitesse moyenne de 25 km à l’heure, Optimar a parcouru la distance imposée lors de la compétition en un timing de 41,38 minutes, sachant que les compétiteurs qui dépassent 45 mn sont automatiquement éliminés.

L’Optimar a été dessinée par Malik Reda Oikil, élève ingénieur en 2e année à l’Ecole Polytechnique d’Agadir. Concernant le choix du nom «Optimar», il se justifie par l’objectif d’assurer une consommation optimale (Opti). Les trois dernières lettres font référence au Maroc, d’où le nom Opti-Mar. La principale innovation technique de ce prototype est qu’il est non seulement intelligent mais aussi écologique. Dans le détail, c’est un système de conduite semi-autonome qui commande l’accélération du prototype en fonction des habitudes de conduite du pilote, de son parcours habituel, de sa consommation de carburant et de la puissance nécessitée par le moteur. Lors de sa première utilisation, l’Eco pilot enregistre les habitudes de conduite et de consommation d’essence pour donner au microcontrôleur, qui travaille en harmonie avec le calculateur d’injection, toutes les informations dont il a besoin pour calculer à quel point le moteur doit être activé ou désactivé automatiquement. De même pour accélérer ou décélérer. En plus de cela, le système peut être contrôlé à distance. Cela signifie qu’il est possible de l’ajuster au paddock pendant la course en fonction des besoins du pilote.
L’Ecole Polytechnique a été représentée lors de l’Eco-Shell Marathon par son Club. Aujourd’hui, le club compte une trentaine d’élèves ingénieurs permanents et plusieurs groupes temporaires. Parmi ses réalisations, la Sportiva  (cf. notre édition du 6/2/2013), la Robusta 2014 et la Minimiza 2015 (cf. notre édition du 2/6/2015). Le projet «Optimar» est la quatrième prouesse du club.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc