L'Edito

Agenda?

Par Abdelmounaïm DILAMI| Edition N°:3852 Le 24/08/2012 | Partager

L'équipe de Benkirane est-elle là pour gouverner, ou bien a-t-elle un autre agenda?
Les finances publiques se dégradent rapidement. Certes, ce processus a démarré bien avant l’arrivée de l’équipe Benkirane. Mais, gouverner, c’est gérer et prévoir. Si les électeurs marocains ont donné leurs voix au PJD, c’est parce qu’ils espéraient une gestion meilleure et plus efficiente.
L’équipe actuelle considère l’économie comme de la simple intendance, donnant toute son attention aux affaires politiques au sens politicien du terme.
C’est une erreur.
La gestion des affaires publiques n’est pas uniquement de la politique politicienne.  Cette gestion doit avoir pour but d’améliorer le sort de la société pour qu’elle s’épanouisse paisiblement. La politique n’est pas une fin, elle est le moyen d’assurer au mieux cette gestion. Lorsque les visées politiques prennent  le pas sur la réalité économique, cela engendre immédiatement désordres et pauvreté.
Il est affligeant de voir des thèmes prendre énormément de temps au Parlement, ainsi qu’au gouvernement, alors qu’ils ne mériteraient au mieux que l’attention que l’on accorde aux débats «de hammam», selon l’expression de Benkirane lui-même. L’équipe au pouvoir doit revoir rapidement sa copie et son mode de fonctionnement.
A moins que le but véritable du PJD ne soit pas de gouverner, mais de contribuer au contraire à laisser s’aggraver les difficultés pour désemparer la société et en prendre plus facilement le contrôle.

Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc